L'immobilier reste un investissement porteur en Europe

25/05/12 à 15:34 - Mise à jour à 15:34

Source: Moneytalk

Il faut être sélectif et soigneusement éviter les zones périphériques de l'Europe, mais l'immobilier n'a certain pas perdu tout son sex-appeal d'après une étude de Invesco Real Estate.

Durant l'année écoulée, la crise de la dette et les incertitudes d'ordre politique et économique persistantes ont ébranlé la confiance sur les marchés immobiliers, tout particulièrement en Europe du Sud. Le rapport d'Invesco Real Estate révèle que cette détérioration de la confiance, conjuguée à une austérité prolongée, devrait peser lourdement sur la croissance en 2012 et en 2013.

Pourtant, des opportunités à court terme existent toujours dans le secteur immobilier, surtout dans les pays non membres de la zone euro et en Allemagne. Les principales agglomérations européennes devraient d'ailleurs croître plus rapidement que les économies nationales et enregistrer des performances plus élevées à court terme. Les économies non membres de la zone euro situées en Europe centrale et de l'Est sont également appelées à être synonymes de performances solides car elles continuent de gagner en maturité, tandis que certains pays d'Europe du Sud abritent des opportunités à long terme à la faveur de la reprise de leurs économies à partir de 2014.

Simon Mallinson, European Research Director d'Invesco Real Estate observe que : "Compte tenu des conditions actuelles, les déterminants immobiliers sont véritablement locaux cette année. Les zones et villes où des opportunités à court terme existent sont en nombre limité, tandis que les régions périphériques vont un peu plus souffrir pendant une période prolongée."

L'immobilier commercial devrait être à l'origine de rendements solides à moyen et long terme, et ce, même si les grandes artères commerciales prisées, où les marques de luxe continuent d'être présentes et de tirer les loyers vers le haut, seront difficilement accessibles aux investisseurs institutionnels. Les actifs hôteliers "prime" loués à long terme à des marques solides sont susceptibles d'offrir des revenus importants.

Le secteur des bureaux devrait générer des rendements à court terme parmi les plus élevés à la faveur de la croissance des loyers sur des principaux centres d'affaires où l'offre est limitée. Le secteur de la logistique devrait également jouer un rôle important au sein des stratégies de portefeuille et la prolifération des sites de commerce en ligne a toutes les chances de favoriser ce secteur au détriment de l'immobilier commercial, les détaillants réduisant la voilure de leurs espaces détenus.

Nos partenaires