L'Ukraine fait vaciller les Bourses

03/03/14 à 17:39 - Mise à jour à 17:39

Source: Moneytalk

Les Bourses européennes ont plongé ce lundi, les investisseurs s'inquiétant de l'évolution de la situation en Ukraine et des tensions grandissantes entre la Russie et l'Occident.

L'Ukraine fait vaciller les Bourses

Au niveau économique, l'indicateur d'activité manufacturière est ressorti supérieur aux attentes en zone euro et aux États-Unis mais cela n'a pas réellement eu d'impact sur les marchés

Europe : Roche

À Zurich, Roche a chuté après avoir annoncé l'arrêt d'un programme de recherche pour un candidat-médicament contre le cancer du poumon, une étude clinique de grande ampleur n'ayant pas permis de confirmer l'efficacité afficher lors d'une précédente étude sur un nombre plus réduit de patients.

Europe : Numericable - Bouygues

À Paris, les rumeurs ont circulé bon train concernant l'avenir de SFR, filiale de Vivendi et numéro deux mobile outre-Quiévrain. Alors que Numericable préparerait une offre de 11 milliards, Bouygues Télécom tenterait également de mettre la main sur l'opérateur.

Bruxelles : Umicore - ThromboGenics

Au sein du Bel 20, Umicore a fait bonne figure, profitant de la hausse du cours de l'or qui a un impact direct sur les résultats de ses activités de recyclage de métaux précieux.

ThromboGenics a par contre lourdement chuté, le titre devant pour rappel quitter le Bel 20 d'ici la fin du mois.

Bruxelles : Agfa-Gevaert - Arseus

Hors indice, Agfa-Gevaert a chuté alors qu'une médiation devrait avoir lieu entre direction et syndicats pour mettre fin à la paralysie de son site anversois par les employés.

Arseus a été victime d'importantes prises de bénéfices après une succession de records ces dernières semaines.

États-Unis : tendance

Les marchés US chutaient à cause de la situation en Ukraine alors que les indicateurs économiques étaient meilleurs que prévu avec une hausse de 51,3 à 53,2 de l'indice ISM manufacturier américain et une progression de 0,4% des dépenses des ménages en février aux États-Unis.

États-Unis : Ford

Ford chutait après avoir annoncé un recul de 6,1% de ses ventes de voitures en février aux États-Unis, pire que la baisse de 5,3% estimée par les analystes.

Nos partenaires