La chimie dans le creux

06/08/13 à 13:13 - Mise à jour à 13:13

Source: Moneytalk

Depuis qu'il a intégré l'indice phare de la Bourse de Francfort en septembre, Lanxess a abandonné plus de 30% et vient de concéder un nouveau profit warning, le groupe chimique souffrant du ralentissement économique mondial.

La chimie dans le creux

Après un premier décevant, Lanxess, qui est essentiellement actif dans les polymères (plastiques) spéciaux, n'a pas pu redresser la barre au printemps, son chiffre d'affaires reculant de 11,7%, fixant le repli sur six mois à 12%. Sa marge ebitda ayant fondu de 15,2% à 8,8%, son résultat opérationnel a sombré de 527 à 117 millions. Cette nette détérioration de la rentabilité illustre la principale cause de la baisse des ventes : les prix qui ont baissé de 7,3% sur les six premiers mois de l'année.

Le léger recul de la demande des industries automobile et des pneus, principaux débouchés des produits de Lanxess, a suffi à déséquilibrer le marché. Le ralentissement touchant désormais également les pays émergents (chute de 14% des ventes en Asie et de 17% en Amérique latine au second trimestre).

Avec un bénéfice net de 34 millions (0,11 euro par action), en chute de plus de 90% en glissement annuel, le groupe chimique allemand parvient actuellement à éviter les pertes mais les perspectives demeurent difficiles. Lanxess a en effet prévu d'atteindre un résultat ebitda compris entre 700 et 800 millions cette année (372 millions sur le seul premier semestre) et prévenu que sa prévision de 1,4 milliard pour 2014 n'était plus réaliste.

Globalement, les chiffres et prévisions de Lanxess confirment le coup de blues du secteur chimique, déjà miné par les chiffres décevants de BASF, leader mondial.

Cédric Boitte

Nos partenaires