La CMB tangue à cause du Nouvel an chinois

16/01/14 à 16:10 - Mise à jour à 16:10

Source: Moneytalk

Les tarifs de fret de vrac ont plongé de 40% depuis le début de l'année, une conséquence directe de la semaine fériée qui s'annonce en Chine pour le Nouvel an chinois, mais pas seulement...

La CMB tangue à cause du Nouvel an chinois

Alors qu'il était passé de 800 à 2330 points depuis août, l'indice Baltic Dry (compilation des tarifs pour les principales routes des vraquiers) a replongé à 1370 points depuis le début de l'année. Le timing de ce plongeon s'explique sans doute par l'approche du Nouvel an chinois le 31 janvier, synonyme d'une semaine fériée.

Fondamentalement, l'année 2014 s'annonce toutefois à nouveau assez difficile. Après le rebond de la croissance de la sidérurgie à plus de 7% en 2013 (grâce notamment aux investissements publics dans les infrastructures), la Chine devrait à nouveau afficher une hausse de sa production d'acier beaucoup plus limitée en 2014. L'association chinoise du fer et de l'acier table sur 3%, son président précisant même que l'ère de la croissance rapide de la sidérurgie chinoise était révolue.

C'est essentiel pour le marché du vrac sec, la Chine engloutissant par exemple les deux tiers du marché international du minerai de fer qui représente lui-même 28% du vrac sec transporté dans le monde. L'année 2014 s'annonce d'autant plus incertaine que les aciéries chinoises ont fini 2013 avec des stocks au plus haut (représentant 21,5 jours de production).

Même si le marché du vrac sec s'assainit avec la fin des livraisons des importantes commandes passées avec la crise, les tarifs risquent de rester chaotique, ce qui promet des résultats en dents de scie pour CMB qui ne peut plus compter sur d'importants contrats à long terme (qui avaient stabilisé les chiffres ces dernières années).

Cédric Boitte

Nos partenaires