La GIMV dans le rouge

22/11/12 à 11:39 - Mise à jour à 11:39

Source: Moneytalk

La holding flamande a bouclé le premier semestre de son exercice 2012-2013 par une perte nette de 8 millions d'euros et sur une valeur intrinsèque en baisse à 40,5 euros par action.

La GIMV dans le rouge

© BELGA

La GIMV impute la perte du premier semestre aux moins-values non-réalisées, la holding devant revaloriser son portefeuille à chaque clôture. Les désinvestissements (OGD et Accent Jobs qui ne font plus partie de la stratégie de la GIMV) ont en effet débouché sur des plus-values nettes de 35,5 millions mais les moins-values non-réalisées ont atteint 48,9 millions en raison de la baisse du cours de Bourse de certaines participations et du repli des résultats de sociétés non-cotées en portefeuille (valorisation suivant des multiples fixes).

Entre avril et septembre, la GIMV a investi 57,7 millions dans diverses participations, un montant toutefois inférieur aux ventes de sorte que la position de trésorerie nette s'est légèrement améliorée à 190,9 millions malgré le versement du dividende (2,45 euros bruts par action) et représente désormais près de 22% de la capitalisation boursière.

Le portefeuille d'investissements de 791,9 millions se décompose en 548,9 millions de participations non-cotées (69% du total), 141,4 millions de participations cotées (18%) et 101,6 millions de prêts (13%). Au niveau géographique, l'Europe représente 91% du portefeuille, dont 46% pour la Belgique. Le climat actuel n'est évidemment pas propice aux sociétés européennes non-cotées évidemment peu enclines à entrer en Bourse à des prix bradés. Quant à des rachats, les acquéreurs entendent actuellement profiter de rabais en Europe.

Cédric Boitte

www.accioz.be

Nos partenaires