La Grèce dangereuse, faible et fraudeuse ?

26/06/12 à 11:59 - Mise à jour à 11:59

Source: Moneytalk

Vous rêvez d'une croisière dans les îles grecques ? De kilomètres de plages ? Ou d'une visite de l'île des roses (Rhodes) ? Vous n'êtes pas seul : un autre regard sur les Grèce...

La Grèce dangereuse, faible et fraudeuse ?

La Grèce est le grand responsable de tous les "euro-problèmes" actuels. C'est du moins la perception que nous en avons à la lecture des nombreux articles de presse consacrés à la zone euro. Mais si la Grèce quitte l'euro, qui sera la prochaine tête de Turc ? L'Espagne, l'Italie ou le Portugal ?

Une chose est sûre : avant l'unification européenne, chaque citoyen connaissait les différences économiques, politiques et culturelles entre l'Europe du Nord et l'Europe du Sud. Des différences qui paraissent s'être subitement accrues...

Les atouts de la Grèce

La Grèce est un beau pays, qui allie grande richesse culturelle, paysages variés et climat intéressant. Avec ses nombreux hauts lieux touristiques, elle attire toujours les vacanciers. Si le pays reprend confiance, le tourisme y sera florissant. Ce qui favorisera à nouveau l'emploi et générera des revenus.

Le 17 juin dernier, la Grèce a voté pour rester dans l'euro et trois jours plus tard, un gouvernement était formé. Belle démonstration de volontarisme. Certains pays qui connaissent des problèmes bien moins importants prennent beaucoup plus de temps à former un gouvernement !

La Bourse grecque a cependant des allures de champ de ruines : la plupart de ses actions s'échangent à moins d'un euro. Mais si l'Europe et en particulier la Grèce parviennent à surmonter leurs difficultés, le pays sortira plus fort de la crise.

Investir en Grèce

En tant qu'investisseurs, nous pouvons nous intéresser aux secteurs les plus dynamiques. Le secteur des voyages et loisirs et celui de la construction seront les premiers à profiter d'une reprise du tourisme. Mais sont-ce toujours des entreprises grecques qui prennent les réservations ou construisent les hôtels ? Il est plus simple dès lors d'investir dans un tracker sur la Bourse grecque. Tel que le Global X FTSE Greece 20 ETF (code: GREK), émis par le Global X Management Funds, par exemple. Ce tracker coté sur la Bourse de New York (NYSE) représente vingt grandes entreprises grecques sur la base de leur capitalisation boursière. L'évolution du cours correspond bien à celle de l'indice de la Bourse grecque.

La Bourse grecque

Ces 15 dernières années, l'indice de la Bourse grecque a déjà bondi de 1000 à 6350 points et de 2500 à 5400 points. Il a gagné 30 % depuis les élections et se trouve actuellement au niveau de la résistance importante de 620 points (ligne rouge horizontale). Une percée ouvrirait la voie vers les 700, puis vers les 820 points. Histoire de profiter des éventuelles prises de bénéfice consécutives à la dernière hausse, nous achèterons le tracker lorsque l'indice boursier sera retombé autour de 550 points (= Fibonacci 50%). Sous les 530 points, la dernière hausse sera définitivement terminée.

Un investissement en Grèce n'est intéressant qu'à contre-tendance, ce qui implique de prévoir un stop-loss élevé et de ne pas racheter si les attentes ne se réalisent pas.

A la grecque

Les Grecs ont une autre conception du temps. Ils ne se pressent jamais et lorsqu'ils promettent quelque chose "maintenant", cela signifie "probablement aujourd'hui". La "messimeri" (sieste) est sacrée et il est inconvenant de déranger un Grec entre 14 heures et 17 heures. Mais ce sont peut-être précisément ces particularismes qui attirent tant les étrangers.

Je donne en tout cas l'exemple et prends une petite pause... en Grèce. Je serai à nouveau de la partie à la rentrée de septembre avec des conseils et un article hebdomadaire consacré à vos investissements sur la base de l'analyse technique.

Je vous souhaite d'excellentes vacances !

Paul Gins

Directeur de CompuGraphics sa

Editeur de TransStock et www.beursgrafiek.be

Nos partenaires