La Wallonie séduit les investisseurs

27/05/10 à 09:03 - Mise à jour à 09:03

Source: Moneytalk

182 nouveaux projets d'investissements étrangers ont été recensés au total l'an dernier pour l'ensemble de la Belgique, contre 192 en 2008 et 240 en 2007. La Wallonie tire son épingle du jeu, avec 67 nouveaux projets d'investissements contre 48 en 2008, selon l'étude annuelle d'IBM Global Business Services sur les investissements étrangers, rapportée jeudi par plusieurs journaux.

Cela a conduit l'an dernier à la création de 5.300 postes au total, contre 6.700 un an auparavant. Cette diminution semble toucher surtout la Flandre, alors que la Wallonie a attiré davantage de projets, ce qui a permis la création de 2.048 emplois. La Flandre a elle attiré 78 projets, contre 112 en 2008, créant 2.800 emplois. Bruxelles a elle accueilli 37 projets représentant plus de 400 emplois. Selon IBM, l'attractivité de la Wallonie s'explique par l'abondance de terrains industriels et par des aides à l'investissement intéressantes. L'érosion générale des investissements étrangers témoigne elle d'une perte de compétitivité, principalement au niveau des coûts salariaux et de la fiscalité. "La Belgique est à la traîne, ce qui s'explique principalement par la structure des coûts et la perte de compétitivité", explique Roel Spee, "global leader" chez IBM Plant location international. "Les intérêts notionnels ont surtout permis de consolider des investissements existants". Les Américains, Allemands et Néerlandais sont toujours les investisseurs les plus actifs en Belgique et représentent à eux seuls près de la moitié des nouveaux emplois.

Nos partenaires