Le journal des marchés du 27 juillet

27/07/11 à 19:00 - Mise à jour à 19:00

Source: Moneytalk

Les Bourses européennes ont à nouveau plongé sur fond de discussions interminables sur le plafond de la dette américaine et de résultats d'entreprises décevants en Europe et aux Etats-Unis.

BOURSES EUROPEENNES

A Francfort, Merck a ainsi chuté après ses trimestriels. Le groupe a accusé une perte inattendue de 84 millions EUR contre un bénéfice net de 187 millions EUR un an plus tôt. Merck a prévu d'atteindre un bénéfice opérationnel de 1 milliard EUR sur l'ensemble de l'année. A Paris, Peugeot a également lourdement plongé après ses trimestriels, pourtant légèrement meilleurs que prévu. Le constructeur automobile a toutefois abandonné son objectif d'une croissance des bénéfices de sa division auto au second semestre.

BRUXELLES HAUSSES

A Bruxelles, Telenet échappait à la morosité ambiante avec un timide gain au lendemain du détachement du coupon donnant droit à la réduction de capital de 4,50 EUR par action.

Hors de l'indice, Van de Velde progressait légèrement sans nouvelle particulière toutefois.

BRUXELLES BAISSES

Au rang des actions en recul, Agesa et Dexia ont cloturé en queue de peloton au sein du Bel20 à l'image d'un secteur financier à nouveau déprimé en Europe.

Nyrstar s'est replié également après son rapport semestriel jugé décevant. Son bénéfice net a chuté de 18% au premier semestre en raison de l'envolée des charges d'intérêt. La production minière est également ressortie en-deçà des attentes.

MARCHES AMERICAINS

Les marchés américains reculaient à la mi-séance affectés par les discussions interminables sur le plafond de la dette américaine ainsi que par des statistiques inférieures aux attentes. Les commandes de biens durables ont ainsi chuté de 2,1% en juin contre une croissance de 0,3% prévue en moyenne par les économistes. Au rang des valeurs, Corning chutait après avoir réduit ses prévisions tandis que Juniper s'effondrait de 20% après la publication de chiffres trimestriels inférieurs aux attentes.

MARCHES DES CHANGES

Après son envolée des derniers jours, l'euro perdait du terrain par rapport au billet vert.

En savoir plus sur:

Nos partenaires