Le journal des marchés du 7 juillet

07/07/11 à 19:00 - Mise à jour à 19:00

Source: Moneytalk

Après trois séances pour le moins chahutées, les Bourses européennes ont applaudi la décision de la banque centrale européenne de relever son principal taux directeur à 1,50%. Les marchés d'actions sont surtout rassurés par l'annonce de la BCE d'un assouplissement de ses conditions de prêt aux banques portugaises au vu des réformes annoncées par Lisbonne.

BOURSES EUROPEENNES

Du côté des actions, les valeurs bancaires étaient à la fête alors que le Président de la BCE a répété qu'il n'était pas question de laisser la Grèce faire défaut. Crédit Agricole et Deutsche Bank étaient en hausse.

Deutsche Boerse et Man Group étaient orientés à la hausse. La fusion de Deutsche Boerse et de NYSE Euronext est effective après l'accord des actionnaires de NYSE Euronext. Man Group a pour sa part signalé une hausse des actifs sous gestion.

BRUXELLES HAUSSES

A Bruxelles, Solvay était dans le peloton de tête du Bel 20 ce jeudi, alors qu'UBS conseille désormais d'acheter le titre.

Hors indice, RHJ International était en progression alors que la première banque allemande Deutsche Bank a annoncé jeudi être en négociations exclusives avec la société de services financiers belge RHJ International pour lui céder sa filiale BHF Bank.

BRUXELLES BAISSES

Toujours à Bruxelles, mais au rang des actions en recul, Omega Pharma était en queue de Bel 20 alors que les investisseurs délaissaient les valeurs défensives.

Hors indice, Galapagos était en perte de vitesse.

MARCHES AMERICAINS

La Bourse de New York a ouvert dans le vert se félicitant des bons chiffres de l'emploi. Selon le cabinet ADP, le secteur privé américain a créé 157.000 emplois nets, soit plus que prévu. Même bonne surprise concernant les nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage. Elles ont reculé de 3% au cours de la dernière semaine de juin à leur plus bas niveau depuis la mi-mai.

MARCHE DES CHANGES

Sur le marché des changes, l'euro accentuait sa baisse jeudi face à un dollar revigoré par des indicateurs rassurants sur le marché du travail américain, alors que les cambistes digéraient le relèvement, comme prévu, du taux directeur de la Banque centrale européenne (BCE) à 1,50%.

En savoir plus sur:

Nos partenaires