Le point Bourse du 12 septembre, à la mi-journée

12/09/11 à 13:00 - Mise à jour à 13:00

Source: Moneytalk

Les Bourses européennes plongeaient lundi à la mi-séance, entraînées dans le rouge par les valeurs bancaires, alors que le G7 n'est pas parvenu à calmer les angoisses des marchés qui avaient déjà vécu une journée de panique vendredi.

EUROPE
Du côté des actions, les valeurs bancaires plongeaient à nouveau suite aux évènements du week-end. Ainsi, le ministre allemand de l'Economie Philipp Rösler n'a pas exclu une faillite ordonnée de la Grèce pour sauver l'euro. De son côté, la Grèce a annoncé de nouvelles mesures pour réduire son déficit public, d'environ 2 milliards d'euros supplémentaires, et tenté de rassurer ses bailleurs de fonds avant une semaine cruciale pour l'avenir du pays et la zone euro. Ces incertitudes pèsent lourdement sur les valeurs bancaires, plombées par leur exposition à la dette souveraine mais également par des craintes sur leur solvabilité et leur financement. A Paris, BNP Paribas, Crédit Agricole et Société Générale perdaient autour de 10%.

Toujours dans le secteur bancaire, le rapport de la commission anglaise mise en place pour renforcer la stabilité des banques de détails, indique que des efforts à hauteur de 7 milliards GBP devront être consentis d'ici 2019. Barclays et RBS avalaient la pilule ce matin.

BRUXELLES HAUSSES Il est intéressant de relever qu'aucune action du Bel 20 n'évoluait dans le vert en fin de matinée. Les actions défensives limitaient plus ou moins la casse à l'image de Befimmo.

Hors indice, Aedifica limite les dégâts.

BRUXELLES BAISSES A Bruxelles, les valeurs bancaires étaient également descendues en flamme par les investisseurs. KBC et Dexia fermaient la marche du Bel 20 dans de lourdes pertes.

Hors indice, Agfa-Gevaert était en baisse.

MARCHES AMERICAINS
Vendredi, la Bourse de New York a terminé en net recul, entraînée par les pertes encaissées par les Bourses européennes. Le Dow Jones a plongé de 2,7% et le Nasdaq de 2,42%.

MARCHE DES CHANGES Sur le marché des changes, l'euro restait en nette baisse face au billet vert lundi, tombant même brièvement sous 1,35 dollar, comme face au yen où il a chuté à des plus bas depuis 10 ans, sous l'effet d'un nouvel accès de panique des marchés face à la crise européenne.

En savoir plus sur:

Nos partenaires