Le point Bourse du 20 octobre, à la mi-journée

20/10/11 à 13:00 - Mise à jour à 13:00

Source: Moneytalk

Les places boursières européennes rechutaient ce matin sur fond de division parmi les dirigeants européens sur les solutions à apporter à la crise. Les marchés craignent qu'aucun plan global ne pourra être présenté au prochain sommet de l'Union européenne ce dimanche.

Le Footsie profitait du bon comportement des valeurs technologique qui s'érigeait en secteur le plus performant en Europe à la mi-séance avec une progression de plus d'un pour cent.

SCHNEIDER ELECTRIC

Sur le marché des actions, Schneider Electric chutait lourdement à Paris après un second avertissement sur résultats en 4 mois. Le groupe table dorénavant sur une marge brute de 14% contre 15% précédemment. Schneider Electric souffre notamment de la hausse des salaires dans les pays émergents.

PERNOD RICARD

Toujours à Paris, Pernod Ricard progressait après ses chiffres de vente trimestriels. Le co-leader mondial des vins et spiritueux a vu son chiffre d'affaires progresser de 6% à 2 milliards EUR. La croissance organique est même ressortie à 11% au premier trimestre de son exercice 2011-2012 grâce aux pays émergents où ses ventes ont bondi de 20%.

UMICORE

A Bruxelles, Umicore se distinguait au sein du Bel 20 après ses chiffres de vente trimestriels. Le groupe a vu son chiffre d'affaires croître de 13% au troisième trimestre, un peu mieux que prévu. Umicore a par ailleurs confirmé ses prévisions en matière de résultats pour 2011, soit un bénéfice opérationnel de 400 à 425 millions EUR.

MOBISTAR

Mobistar reculait à nouveau après la publication de ses résultats. L'opérateur a vu son chiffre d'affaires reculer de 2,3% à 405,2 millions EUR tandis que son bénéfice net a plongé de 13% à 52,3 millions EUR. Mobistar a toutefois confirmé ses prévisions annuelles.

DECEUNINCK

Hors de l'indice, Deceuninck après avoir à nouveau abaissé ses prévisions pour l'année en cours. Le groupe s'attend dorénavant à ce que son chiffre d'affaires se contracte de 3 à 4% cette année alors qu'il tablait auparavant sur des revenus stables. Deceuninck entend toutefois rester rentable.

Et on termine ce tour des marchés par les États-Unis où les indices boursiers se sont repliés hier. Les investisseurs ont à nouveau fait preuve d'une grande nervosité à l'approche du sommet de l'Union européenne dont le marché attend beaucoup. Le Nasdaq a été pénalisé par les résultats inférieures aux attentes d'Apple, le groupe à la pomme perdant 5,6% et son statut de premières capitalisation boursière mondiale au profit d'Exxon Mobil.

En savoir plus sur:

Nos partenaires