Le point Bourse du 29 novembre, à la mi-journée

29/11/11 à 13:00 - Mise à jour à 13:00

Source: Moneytalk

Les places boursières européennes leur envolée de ce lundi en s'inscrivant à nouveau en hausse à la mi-séance. Les investisseurs tablent manifestement sur une issue positive de la réunion des ministres des finances de la zone euro prévue pour ce mardi.

Le Bel20 était à la traîne en raison du plongeon de Colruyt qui a de nouveau déçu avec ses résultats semestriels.

EUROPE DEUTSCHE BANK
La Deutsche Bank progressait ainsi sensiblement à la mi-séance à l'image de l'ensemble du secteur qui confirmait son envolée de près de 6% de ce lundi. Même la menace brandie par Moody's de dégradation de la note financière des dettes subordonnées de 87 banques européennes n'effrayait pas les marchés.

EUROPE AJAX A Amsterdam, Ajax rebondissait après que le conseil des membres du club de football néerlandais ait demandé la démission du conseil des commissaires. L'Ajax fait face depuis de nombreux mois à des luttes intestines.

BRUXELLES UMICORE - SOLVAY A Bruxelles, les industrielles Umicore et Solvay profitaient de la dissipation des craintes des investisseurs quant à une forte rechute de l'économie mondiale. .

BRUXELLES BELGACOM - MOBISTAR Les deux opérateurs téléphoniques connaissaient une séance plutôt calme après l'annonce de l'acquisition d'une licence 4G en Belgique pour un peu plus de 20 millions EUR chacun.

BRUXELLES COLRUYT A Bruxelles, le grand perdant de l journée était Colruyt. Le distributeur a vu son chiffre d'affaires progresser comme prévu de près de 8% au premier semestre de son exercice 2011-2012 mais son bénéfice opérationnel a chuté de 6,5% alors que les analystes tablaient sur une quasi stabilité.

Les marchés américains ont comme l'Europe connu une séance euphorique ce lundi sur fond d'informations rassurantes en provenance du Vieux-Continent et de ventes record lors du week-end de Thankgiving. Sur 3 jorus, le chiffre d'affaires des commerçants américains a atteint 52,4 milliards USD soit 16% de plus qu'il y a un an, signe que les ménages américains continuent à dépenser.

En savoir plus sur:

Nos partenaires