Le point Bourse du 30 janvier, à la mi-journée

30/01/12 à 13:00 - Mise à jour à 13:00

Source: Moneytalk

Les places boursières européennes reculaient à la mi-séance alors que doit s'ouvrir ce soir un nouveau sommet européen et que Athènes n'est pas encore parvenu à s'entendre avec ses créanciers privés sur la réduction de la dette grecque.

Le Cac40 souffrait du repli des banques dont BNP Paribas qui chutait de 5% en raison d'une dégradation des analystes de Bank of America. Le secteur bancaire européen abandonnait plus de 2% à la mi-séance.

PHILIPS

A Amsterdam, Philips se repliait après ses chiffres trimestriels. Le groupe néerlandais a subi une perte nette de 162 millions EUR sur 3 mois largement supérieur au trou de 25 millions EUR prévu par les analystes. Sur 12 mois, Philips a subi une perte nette de 1,3 milliard EUR.

RYANAIR

A Dublin, Ryanair progressait à contre-courant du marché. La compagnie low-cost a relevé ses prévisions pour l'exercice clos le 31 mars grâce à des mesures de réduction des coûts pour la saison hivernale. Ryanair table maintenant sur un bénéfice net de 480 millions EUR contre 440 millions EUR auparavant.

UCB

A Bruxelles, Delhaize était al seule valeur à évoluer dans le vert à la mi-séance. Le distributeur au lion attirait les amateurs de bonnes affaires après son plongeon des dernières semaines.

KBC-AGEAS

En Belgique comme ailleurs en Europe, les financières fermaient la marche à l'image de KBC et d'Ageas.

BEKAERT

Bekaert se repliait après avoir annoncé la vente de sa division Industrial Coatings au fonds d'investissement américain Element Partners. Les détails financiers de l'opération n'ont pas été dévoilés mais le tréfileur a indiqué que cette activité représentait 1,5% de son chiffre d'affaires.

Les marchés américains ont terminé la séance de vendredi en ordre dispersé. Les investisseurs sont restés prudents suite à des résultats d'entreprises mitigés. Le chiffre du PIB américain au quatrième a également déçu. Bien que la croissance de 2,8% en rythme annualisé soit la plus forte enregistrée depuis près 2 ans, elle était inférieure au chiffre de 3% attendu en moyenne par les économistes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires