Le point Bourse du 7 octobre, à la mi-journée

07/10/11 à 13:00 - Mise à jour à 13:00

Source: Moneytalk

Les places boursières européennes se repliaient légèrement à la mi-journée, les investisseurs se montrant prudents avant le rapport mensuel sur l'emploi américain cet après-midi.

Le Bel20 était particulièrement à la peine en raison de la chute de plusieurs poids lourds de l'indice. Ab InBev, qui représente à lui seul près de 15% de l'indice, perdait ainsi plus de 2%.

VALLOUREC

Sur les marchés d'actions, Vallourec était à la peine après un avertissement sur résultats. Le groupe parapétrolier français a annoncé prévoir un bénéfice brut opérationnel en ligne avec le premier semestre pour la seconde moitié de l'année alors qu'il tablait sur une légère croissance auparavant.

SAIPEM

Dans le même secteur mais à la hausse, Saipem se distinguait à Milan. Les analystes de JP Morgan Chase ont relevé leur recommandation sur le titre à accumuler et leur objectif de cours à 38,60 EUR. Selon eux, Saipem profitera des nombreux appels d'offres d'une valeur de 25 milliards USD pour des projets offshore.

COLRUYT

Comme de coutume lorsque les marchés courbent l'échine, Colruyt se mettait en évidence. Le distributeur de Hal profite évidemment de son statut de valeur refuge tout comme Cofinimmo qui était quasiment inchangé.

GIMV

Hors indice, la GIMV variait peu après l'annonce d'une prise de participation majoritaire dans Trustteam, une société de service ICT courtraisienne ayant réalisé un chiffre d'affaires de 10 millions EUR l'année dernière. Le montant de l'opération n'a pas été dévoilé.

PINGUINLUTOSA

Agri Investment Fund va reprendre la participation de KBC Private Equity dans Pinguin Lutosa et s'est engagé à participer à l'augmentation de capital en cours. Le spécialiste des produits surgelés a parallèlement annoncé qu'il abaissait le prix d'émissions des nouvelles actions de 11,67 à 9 EUR.

Et on termine ce tour des marchés par les États-Unis où les indices boursiers ont poursuivi leur rebond ce jeudi à la faveur de la décision de la BCE de soutenir les banques par des financements à 1 an. Les indicateurs économiques étaient de plus meilleurs que prévu outre-Atlantique.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont certes progressé à 401 000 unités mais demeuraient sensiblement inférieures au chiffre de 410 000 prévu par les économistes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires