Le socialement responsable devient financièrement rentable

06/05/16 à 10:24 - Mise à jour à 10:23

Source: Moneytalk

Spécialisée dans les crédits aux PME et la microfinance dans les pays en développement, la coopérative Incofin cvso a séduit les investisseurs avec un rendement pouvant grimper à 3,5% net et par une bonne maîtrise des risques.

Le socialement responsable devient financièrement rentable

© Frédéric Noy/Photo News

Année 2015 record

Financièrement, Incofin cvso a réalisé un rendement des fonds de propres de 4,2% l'année dernière selon Loïc de Cannière. Le fonds a ainsi pu de nouveau étoffer ses réserves à concurrence de ce qui excède le dividende cible de 2,5% poursuit le Directeur général d'Incofin. L'investisseur bénéficie de plus d'une réduction fiscale de 5% à concurrence d'un investissement de maximum 6400 euros et d'une exonération de précompte mobilier jusqu'à 190 euros de dividendes (soit un placement de 7 600 euros). La réduction fiscale étant octroyée pour une période de 5 ans, l'investisseur jouit ainsi d'un rendement net de 3,5% durant un lustre. Ce qui attire de plus en plus de petits investisseurs dans un contexte de taux extrêmement bas orchestré par la Banque centrale européenne. Loïc de Cannière précise qu'il n'y a pas de garantie formelle du dividende même si le fonds continuera à viser un rendement de 2,5%. Suffisant pour séduire les investisseurs, Incofin cvso ayant connu une année record en matière de souscriptions en 2015.

Miser sur le dynamisme économique du Congo

Au total, le fonds disposait de 59 millions fin 2015, somme qu'il a investi dans des institutions financières octroyant des prêts aux PME et des microcrédits dans les pays en développement. Incofin cvso finance au total 43 institutions, présentes dans 23 pays en développement et ayant octroyé près d'un milliard de prêts à 2,9 millions de clients. Géographiquement, l'Amérique latine (Bolivie, Pérou, Équateur, Colombie) est la région la plus importante mais Incofin cvso a également investi au Congo ces dernières années. Indirectement via le fonds FPM, dont le principal investisseur est l'organisme public allemand KFW, qui octroie des financements à moyen et long termes aux établissements financiers. Une condition sine qua non pour leur permettre également d'offrir des crédits à plus long terme et ainsi soutenir un développement intérieur qui a propulsé le Congo parmi les 10 économies les plus dynamiques du monde. Incofin cvso a également investi dans la banque i-finance, en compagnie notamment de la holding belge Texaf. Opérationnelle depuis moins de deux ans, i-finance a répondu au défi du personnel qualifié en formant de jeunes diplômés et a développé une structure basée sur les technologies modernes afin de réduire ses coûts. Une nécessité alors que la marge en valeur absolue est faible pour des prêts aux très petites entreprises et des microcrédits détaille Christophe Evers, Directeur financier de Texaf.

La rentabilité est une nécessité

i-finance est l'exemple type des institutions soutenues par Incofin cvso explique Loïc de Cannière. La coopérative soutient des établissements répondant à de réels besoins locaux mais offrant également certaines garanties en matière de rentabilité, seul moyen de perdurer sur le long terme. Les institutions financées affichent ainsi une part de prêts défaillants de 3,6%, sensiblement sous le premier seuil critique de 5%, malgré les déboires connus par plusieurs pays dépendants du pétrole et des matières premières comme le Nigéria, l'Azerbaïdjan ou la Colombie.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos