Le top 5 de Van Lanschot

18/04/14 à 19:18 - Mise à jour à 19:18

Source: Moneytalk

Marc Leyder de Van Lanschot Bankiers nous confie ses 5 actions préférées du moment.

Le top 5 de Van Lanschot

Chevron

Ce groupe américain fait partie des géants (privés) du pétrole et du gaz mondiaux. Ces deux dernières années, Chevron a livré des performances boursières décevantes par rapport à ses concurrents comme le Français Total. Cela s'explique par quelques annonces négatives comme un procès en Équateur, l'explosion d'une plateforme gazière et des résultats inférieurs au consensus. Les investisseurs européens ont de plus souffert de la baisse du dollar. Un mouvement de rattrapage est toutefois possible. La combinaison d'une faible valorisation (ratio cours/bénéfices de 10) et un dividende croissant font de Chevron un titre idéal pour un portefeuille de long terme. Notre objectif de cours est de 140 dollars.

BHP Billiton

Le premier groupe minier mondial a publié en février de bons chiffres semestriels pour son exercice tronqué 2013-2014. Son bénéfice net a bondi de 30% à 7,7 milliards de dollars (soit 1,46 dollar par action), mieux que prévu grâce à la demande croissante de minerai de fer, aux réductions de coûts et à la diminution des investissements. Les prévisions de bénéfices ont été maintenues malgré le recul du prix du minerai de fer. BHP Billiton prend il est vrai d'importantes mesures, l'objectif annuel en matière de réductions de coûts étant de 4,9 milliards de dollars alors que le budget investissements a été réduit d'un quart. Le rendement sur capitaux a ainsi atteint 22% au premier semestre. Grâce à leur taille, inégalée, BHP Billiton et son concurrent Rio Tinto profite d'un avantage de coûts, ce qui se traduit pour le premier par une marge opérationnelle de 38%. Le titre affiche un rendement de dividende de 4% et un ratio cours/bénéfices de 12. Notre objectif de cours est de 2250 pence.

SAP

Ce groupe allemand est leader mondial des logiciels d'entreprises avec une part de marché de 25%, particulièrement forte pour les entreprises moyennes à grandes. Le secteur technologique se caractérise actuellement par une transition vers le cloud qui présente un important avantage en termes de coûts vu le partage des infrastructures. Conscient de cette évolution, le management de SAP n'a pas hésité à déclarer : " Tout va vers le cloud ". Le groupe a ainsi récemment lancé HANA Cloud Platform (HCP) dont la croissance doit décoller cette année. Grâce à sa position de marché, SAP profite d'un important avantage concurrentiel alors que pas moins de 1000 développeurs planchent sur des applications destinées à HCP. SAP vise à sextupler ses revenus issus du cloud d'ici fin 2015. L'action cote 17 fois le bénéfice prévu pour cette année, une prime justifiée au vu de la rentabilité supérieure à la moyenne, des perspectives de croissance et du bilan très sain. Notre objectif de cours à 12 mois est de 67,50 euros.

Siemens

Siemens est un producteur d'envergure mondiale de biens d'investissement dans les domaines de l'énergie, des soins de santé, de l'industrie et des infrastructures. Ces dernières années, le groupe a élargi sa palette de produits et a ainsi réduit sa dépendance au cycle économique. Siemens a émis des objectifs de croissance ambitieux, son plan " Siemens 2014 " prévoyant notamment une amélioration de la rentabilité à compter de cette année. Le chiffre d'affaires devrait croître en quelques années de 75 à 100 milliards d'euros. Le groupe détaillera sa stratégie lors d'un Capital Markets Day le 8 mai. Le lancement d'un plan de rachat d'actions propres de 4 milliards d'euros et la nouvelle stratégie justifient un objectif de cours de 112 euros.

Koninklijke DSM

Le groupe chimique DSM est essentiellement constitué de 2 divisions. Life Sciences produit des compléments alimentaires et des matières destinées aux soins corporels et à la pharmacie. Material Science est actif dans les composites spéciaux et les revêtements qui sont notamment destinés à l'industrie automobile, l'aviation et l'électronique. L'action a récemment chuté sans que cela ne soit justifié à nos yeux. La cause fut un avertissement sur résultats, les activités Nutrition étant retardataires alors que le groupe souffre également des taux de change. Nous voyons toutefois des points positifs, les activités Nutrition (2/3 du bénéfice) montrant des signes d'amélioration, les prix de la vitamine E ont bondi de 20% ces dernières semaines, le marché des multivitamines américain croit de nouveau depuis mars et un rebond des prix de l'Omega .3 est prévu pour le second trimestre. Nous recommandons d'acheter DSM avec un objectif de cours de 60 euros.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos