Danny Reweghs
Opinion

01/07/15 à 11:14 - Mise à jour à 11:14

Les 5 actions belges favorites de Danny Reweghs pour le deuxième semestre

Voici cinq actions belges particulièrement conseillées par Danny Reweghs, directeur en analyse et stratégie chez MoneyTalk.

Les 5 actions belges favorites de Danny Reweghs pour le deuxième semestre

© iStock

1. CMB

CMB (Compagnie Maritime Belge) de la famille Saverys est avant tout un groupe de transport maritime spécialisé dans le transport de marchandises sèches en vrac (minerai de fer, charbon ...) de par les océans du monde. Une activité très lucrative pendant de nombreuses années grâce à la croissance spectaculaire de la Chine. Ces dernières années, c'est toutefois beaucoup moins le cas. Dans le sillage des tarifs écrasés du transport maritime, l'action CMB a également fortement reculé.

Le cours se situe aux alentours du niveau le plus bas des cinq dernières années. Un rétablissement durable du marché n'est pas pour demain, mais nous voyons ces derniers temps que les tarifs (sur base du Baltic Dry Index) stagnent à leur niveau le plus bas. Avec une valorisation à la moitié de la valeur comptable, le cours de l'action inclut encore une longue période de tarifs bas. Cette action lourdement à la traîne offre donc un potentiel à moyen terme.

2. Barco

La firme technologique ouest-flandrienne est également à la traîne à la Bourse de Bruxelles. Le rapport d'activité du premier trimestre a toutefois entraîné un cours de l'action au-dessus de son trading range. Le dollar fort a clairement fait son travail plus tôt que prévu. L'étape suivante vers une cotation normale consiste en acquisitions significatives.

Après la vente du département 'Defense&Aerospace' , le groupe disposait d'une trésorerie nette de 200 millions d'euros. Récemment, Barco a opéré une (petite) acquisition à un prix raisonnable. D'autres acquisitions complémentaires pourront redonner un profil de croissance au groupe. En bref, un bon candidat à un prompt rétablissement.

3. Fagron

Fagron est une de ces mid caps belges avec un solide profil de croissance. Mais contrairement à Melexis ou à Lotus Bakeries par exemple, Fagron ne se situe pas à un niveau record de son cours. L'année passée, le doute avait toutefois été semé concernant le potentiel de croissance aux Etats-Unis.

Mais au premier trimestre à nouveau, Fagron, le leader mondial en préparations magistrales pour les pharmacies, a pu convaincre, avec de solides chiffres de croissances. Nous croyons dans la poursuite de la croissance de Fagron, et donc dans le potentiel du cours de l'action.

4. Sipef

Cette société de plantation est déjà depuis deux ans à la traîne à la Bourse de Bruxelles. Après des années de hausse, les prix de l'huile de palme et du caoutchouc sont sérieusement retombés. Et cela pèse, malgré l'expansion des plantations sur le bénéfice. Cette année, le bénéfice reculera fortement, mais cela est déjà pris en compte dans le cours de l'action. Les années précédentes nous ont toutefois enseigné que l'action Sifep sous les 50 euros était en général une opportunité d'achat. Car ce qui n'est pas calculé dans le cours, c'est la possibilité qu'un nouvel El Nino ramène les prix de l'huile de palme dans une tendance à la hausse.

5. Picanol

Le cours du leader mondial des métiers à tisser a déjà fortement augmenté cette année. Mais nous pensons qu'il n'a pas encore atteint son maximum. La hausse du cours est en effet soutenue par la redécouverte du Groupe Tessenderlo, dont Picanol est l'actionnaire de référence avec un large 30%.

Tessenderlo pèse encore toujours pour la moitié du fait de la capitalisation boursière de Picanol. Les activités dans les métiers à tisser et les activités industrielles connexes ne sont de plus toujours pas valorisées à un prix élevé par les marchés. Certainement maintenant que, grâce en partie à l'euro faible, le carnet de commande de Picanol est à nouveau très bien rempli, jusque (au moins) la fin de l'année.

En savoir plus sur:

Nos partenaires