Les bourses optent pour le " tout va bien "

04/12/12 à 16:50 - Mise à jour à 16:50

Source: Moneytalk

Les principales Bourses européennes étaient globalement orientées à la hausse alors que la situation semble s'apaiser dans la zone euro.

Les bourses optent pour le " tout va bien "

© REUTERS

Les marchés sont plutôt optimistes face à l'opération de rachat de dette lancée lundi par la Grèce et qui ouvre la voie au versement d'une aide financière bloquée depuis des mois. Les premiers résultats seront dévoilés le 13 décembre lors d'un Eurogroupe à Bruxelles.

L'attention se focalise désormais à plein sur les négociations budgétaires aux Etats-Unis. La Maison blanche a rejeté lundi les dernières propositions républicaines comportant une réforme fiscale et une réduction des dépenses, jugeant qu'elles ne permettent pas au président Obama de tenir sa promesse d'augmenter les impôts des classes les plus favorisées.

Faute d'un accord avant la fin du mois, ce sont quelque 600 milliards de dollars de hausses d'impôts et de réductions de dépenses publiques qui prendraient effet au 1er janvier, menaçant de faire retomber l'économie américaine en récession. C'est le fameux " fiscal cliff ".

EUROPE : TUI-Société Générale

Aux actions, les résultats de TUI Travel était salué. Le voyagiste a fait état mardi d'une hausse de 8% de son bénéfice annuel 2011-2012, grâce aux bonnes performances commerciales en Grande-Bretagne, en Allemagne et dans les pays nordiques. Le premier tour-opérateur mondial s'est par ailleurs montré très optimiste pour l'exercice 2012-2013 .

Les valeurs bancaires étaient également bien orientées alors que la Commission européenne a indiqué que la mise en place du cadre réglementaire Bâle III prendrait du retard suite à des textes légaux qui doivent encore être rédigés.

EUROPE : EADS - EDF

Par ailleurs, EADS poursuit sur sa lancée dans l'attente de l'annonce d'un accord sur sa structure actionnariale. Les investisseurs attendent avec optimisme l'annonce d'un accord sur la restructuration du capital du groupe qui réduirait le poids des Etats sans injecter trop d'actions sur le marché. Les analystes ont interprété le message comme une confirmation de l'intention prêtée au groupe par plusieurs medias de procéder à des rachats de titres.

Toujours à Paris, EDF décroche à nouveau après l'annonce, lundi soir, d'un nouveau surcoût de deux milliards d'euros pour l'EPR de Flamanville. Le coût du réacteur EPR en construction à Flamanville (Manche) devrait coûter 8,5 milliards, de quoi affûter les armes des opposants à l'atome en plein débat sur l'avenir énergétique du pays.

BRUXELLES : Mobistar - Bekaert

A Bruxelles, Mobistar était en queue de Bel 20 alors que le patron de France Télécom a indiqué ne pas songer vendre sa filiale Mobistar, et qu'en fait il n'en a jamais été question n'en déplaise aux marchés.

En tête de Bel 20, KBC profite du déblocage de la situation en Pologne. Les filiales de KBC et Banco Santander, Kredyt Bank et Bank Zachodni, avaient annoncé leur intention de fusionner en février dernier. Elles ont obtenu le feu vert à leur fusion.

BRUXELLES : Home Invest

Hors indice, la sicafi Home Invest reprend un certificat à Immobel et AG Real Estate portant sur des immeubles situés à Louvain la Neuve pour 34,4 millions d'euros, ce qui lui procurera un rendement brut de 8,4%.

ETAT-UNIS

Wall Street a ouvert sans direction mardi faute d'indicateurs économique d'envergure, à toute avancée des négociations entre démocrates et républicains sur le budget des Etats-Unis.

Nos partenaires