Les dessous européens du nouvel iPhone

11/09/13 à 19:25 - Mise à jour à 19:25

Source: Moneytalk

Tout ou à peu près a déjà été écrit sur les deux nouveaux modèles de smartphone présentés par Apple hier mais derrière ces gadgets de dernière génération se cachent également des fournisseurs qui n'ont toutefois pas tous été retenus.

Les dessous européens du nouvel iPhone

En Europe, le principal bénéficiaire de l'iPhone est sans aucun doute le groupe britannique ARM Holdings qui conçoit les puces de type ARM. Ces dernières sont longtemps restées dans l'ombre des processeurs (d'Intel) avant de devenir la référence grâce aux avancées technologiques et au développement des appareils mobiles. ARM Holdings conçoit l'architecture de ces puces et octroie des licences sur ses brevets. Le groupe britannique perçoit ainsi des royalties qui sont évidemment plus élevées sur les puces les plus modernes comme sa dernière technologie 64 bit. Selon les analystes d'UBS, ARM Holdings devrait percevoir de 0,50 à 0,60 dollar par iPhone 5S contre de 0,40 à 0,50 dollar actuellement, soit une hausse de plus de 20%.

Gemalto n'a par contre pas réussi à convaincre les dirigeants du géant de Cupertino. De nombreux observateurs estimaient que le groupe franco-néerlandais fournirait sa technologie de sécurité Near Field Communication pour notamment les paiements sans contact (notamment utilisée par Samsung, Nokia/Microsoft ou Blackberry) mais Apple a décidé de ne pas intégrer cette possibilité sur ses nouveaux smartphones. Selon les analystes de Natixis, cela n'est toutefois que partie remise : "nous pensons néanmoins toujours qu'en faisant évoluer les usages de l'iPhone, Apple aura besoin d'un élément sécurisé comme le recommande la Globalplatform (ndlr : association fixant les standards pour les applications sur les cartes à puce)".

Cédric Boitte

Nos partenaires