Les États-Unis inquiètent le smarchés

23/09/13 à 18:10 - Mise à jour à 18:10

Source: Moneytalk

Les marchés européens ont finalement clôturé en nette baisse sur fond de succession des discours de plusieurs membres de la Fed et malgré le triomphe d'Angela Merkel aux élections fédérales allemandes.

Les États-Unis inquiètent le smarchés

© REUTERS

Au niveau économique, les indicateurs préliminaires étaient mitigés en zone euro pour le mois de septembre avec un recul inattendu de l'activité manufacturière et une accélération plus solide qu'escompté dans les services.

Europe : Centrica - National Grid

Sur les marchés d'actions, les sociétés énergétiques britanniques ont connu une séance difficile. Le groupe gazier Centrica a abandonné 2 projets de stockage de gaz faute de perspectives de rentabilité, ce qui l'obligera à acter des dépréciations de 240 millions de livres.

Le gestionnaires du réseau haute tension National Grid a été affecté par un rapport des analystes d'UBS qui ont abaissé leur conseil d'acheter à neutre.

Europe : Banca Monte dei Paschi

Banca Monte dei Paschi a suspendu le paiement des intérêts sur ses titres hybrides dopant le cours des assurances pour se prémunir d'un non-remboursement de ses obligations. Selon ce marché, la plus vieille banque du monde a désormais une chance sur deux de faire faillite au cours des 5 prochaines années.

Bruxelles : AvH - D'Ieteren

À Bruxelles, Ackermans & van Haaren a poursuivi sa hausse après l'annonce d'un rapprochement avec CFE. D'Ieteren a par contre abandonné l'ensemble des gains enregistrés la semaine dernière.

Bruxelles : Ablynx - Galápagos

Hors indice, Ablynx a clôturé en forte hausse après avoir noué un partenariat avec Abbvie pour son candidat-médicament contre la polyarthtrite rhumatoïde, accord qui lui rapporte 175 millions de dollars à la signature.

À noter que Abbvie collabore déjà avec Galápagos, une autre société biotech belge, pour un programme ciblant la polyarthrite rhumatoïde.

États-Unis : tendance

Les marchés américains ont poursuivi leur repli de vendredi toujours sur fond d'incertitudes concernant la politique de la Réserve fédérale américaine dans les prochains mois ainsi qu'à l'approche du plafond de la dette des États-Unis qui placerait la première économie mondiale en situation de faillite en cas de non relèvement par le Congrès d'ici la mi-octobre.

États-Unis : Apple

Les deux nouveaux iPhone d'Apple se sont vendus mieux que prévu avec 9 millions d'exemplaires écoulés au cours des 3 jours de lancement contre de 6 à 8 millions prévus par les analystes.

Cédric Boitte

Nos partenaires