LES INVESTISSEURS PRÉFÈRENT INVESTIR DANS LEUR PAYS D'ORIGINE

25/05/12 à 12:29 - Mise à jour à 12:29

Source: Moneytalk

L'Enquête "Global Investor Sentiment" de Franklin Templeton montre néanmoins que les sondés se veulent prudents à l'égard des perspectives mondiales d'investissement pour la prochaine décennie.

Dans son enquête mondiale annuelle auprès de 20.000 personnes dans 19 pays, Franklin Templeton a relevé que 44 % des investisseurs à travers le monde anticipent un taux de rendement de leurs investissements de 5 % ou plus en 2012 (y compris les actions).

L'incertitude entourant l'économie mondiale a influé énormément sur le point de vue des sondés. Un peu plus de la moitié des personnes interrogées (51 %) estime que l'économie mondiale s'est dégradée. 45 % des sondés indiquent qu'ils sont devenus "quelque peu voire plus" réticents à prendre des risques ces trois dernières années. En Belgique, cette incertitude semble être encore plus prononcée, avec 71% des sondés qui pensent que l'économie belge s'est détériorée, et avec 69% qui sont devenus plus réticents au risque sur les trois dernières années. Signe de cette prudence, seule une minorité des sondés au niveau mondial (1 sur 5) - et moins d'un dixième (8 %) des investisseurs en Belgique - cherchera à accentuer le profil offensif de ses portefeuilles cette année.

L'enquête montre par aillerus que les sondés ont une préférence marquée pour investir dans leur pays d'origine et pour des investissements plus proches de ce pays à court terme. Lorsqu'on leur donne le choix d'investir dans une seule région l'an prochain, plus de la moitié des sondés (56 %) optent pour leur pays d'origine. Fait surprenant cependant, seuls 37 % estiment que leur pays d'origine offrira les meilleures performances d'investissement.

Les résultats sont similaires chez les sondés belges: en dépit de leur pessimisme quant aux perspectives économiques de leur propre pays, lorsqu'on leur demande où ils investiraient l'année prochaine s'ils avaient un seul choix, 46% des sondés belges ont répondu qu'ils investiraient en Belgique. Cependant, lorsqu'on leur demande de considérer les rendements pour 2012, 37% des sondés belges estiment que l'Asie offrira les meilleurs rendements l'an prochain, suivie de la Belgique (20%) et des Etats-Unis/Canada (11%).

Même si les personnes interrogées hésitent toujours à investir sur les marchés internationaux, la plupart d'entre elles se sont déjà lancées. La majorité (72 %) des sondés investit une part limitée (moins de 20 %) de son portefeuille en dehors de son pays d'origine. Parallèlement, une minorité d'investisseurs (28 %) investit actuellement 21 % ou plus de son portefeuille à l'extérieur de son pays d'origine. Ce pourcentage grimpe à 44 % en incluant ceux qui prévoient de réaliser un cinquième ou plus de leurs investissements en dehors de leur pays d'origine sur les 10 prochaines années. Cela montre que les investisseurs à long terme ont clairement tendance à se convertir aux marchés internationaux.

Actuellement, 19% des sondés belges investissent 21% ou plus de leur portefeuille à l'extérieur de leur pays d'origine. Néanmoins, à l'image de la tendance qui prévaut à l'échelle mondiale, ce pourcentage grimpe à 27% en incluant ceux qui prévoient de réaliser un cinquième ou plus de leurs investissements en dehors de la Belgique au cours des 10 prochaines années, témoignant d'une volonté d'augmenter progressivement leurs investissements en dehors de leur marché local.

Nos partenaires