Les marchés toujours dans l'attente

01/08/12 à 12:42 - Mise à jour à 12:42

Source: Moneytalk

Les Bourses européennes progressaient légèrement à la mi-séance, les investisseurs se montrant plutôt confiants à la veille de la réunion de la Banque centrale européenne à l'issue de laquelle l'institution francfortoise devrait annoncer de nouvelles mesures afin de combattre la crise des dettes souveraines.

Les marchés toujours dans l'attente

© REUTERS

Les marchés européens étaient également soutenus par des résultats d'entreprises globalement meilleurs que prévu à l'image du détaillant britannique Next ou du groupe chimique français Arkema.

Europe

Arkema a publié un résultat ebitda de 306 millions d'euros pour le second trimestre, sensiblement supérieur au consensus de 273 millions. L'ex-filiale de Total a également confirmé ses objectifs annuels malgré le ralentissement économique mondial.

À Paris toujours, Société Générale reculait par contre après l'annonce d'une chute de 42% de son bénéfice trimestriel à 433 millions d'euros contre un consensus de 678 millions. La deuxième banque française a toutefois surtout souffert de dépréciations sur la valeur comptable de ses activités russes et de gestion d'actifs. Au total, les charges non-récurrentes ont atteint 391 millions.

Bruxelles

À Bruxelles, Cofinimmo était bien orienté après ses chiffres semestriels. La sicafi a enregistré un bénéfice net courant par action de 4,14 euro, soit 10% de mieux qu'il y a un an, grâce au versement d'une indemnité non-récurrente par Belfius à la suite de la rupture anticipée d'un bail. Cofinimmo a également confirmé ses prévisions annuelles.

UCB était par contre à la traîne. Le groupe biopharmaceutique a publié des chiffres mitigés marqués par des ventes supérieures aux attentes et une plus forte détérioration de la rentabilité que prévu. UCB impute la hausse de ses coûts au lancement du Neupro aux États-Unis et aux coûts de recherche et développement liés à ses nouveaux projets.

Hors de l'indice, les marchés saluaient les chiffres de Melexis qui a mieux résisté que prévu au trimestre écoulé. Son bénéfice net par action a même bondi de 16% à 0,29 euro grâce la progression des résultats et à l'annulation de titres rachetés en Bourse. À noter que Melexis versera un dividende 0,65 euro brut en octobre.

Cédric Boitte

www.accioz.be

Nos partenaires