Danny Reweghs
Opinion

12/10/15 à 15:25 - Mise à jour à 16:53

Les "pauvres" épargnants, grandes victimes d'une politique monétaire extrêmement flexible

Depuis l'assouplissement quantitatif ou quantitative easing (QE) de la Banque Centrale Européenne, les épargnants ont vu leurs rémunérations sur leurs dépôts d'épargne fondre comme neige au soleil, alors que les investisseurs ressortent gagnants.

Depuis la crise bancaire et la 'Grande Récession' de 2008-2009 qui s'en est suivie, les banques centrales ont clairement investi le devant de la scène. Dans beaucoup de pays, elles ont amené les taux d'intérêt au - ou près de - zéro. Les banques centrales ont encore beaucoup plus attiré l'attention par leur assouplissement monétaire, aussi appelé ''quantitative easing' (QE) ou assouplissement quantitatif. Les banquiers centraux ont acheté avec zèle les obligations (d'état) détenues par les banques.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires