Les taux baisseront en 2017 selon HSBC

10/01/17 à 20:05 - Mise à jour à 20:04

Source: Moneytalk

Accélération de l'inflation et de la croissance, remontée des taux, le consensus pour 2017 est bien établi. Les spécialistes de HSBC n'y croient guère et prédisent une rechute des taux aux conséquences cruciales pour vos finances.

Les taux baisseront en 2017 selon HSBC

© Getty Images/iStockphoto

Timide avant la victoire de Donald Trump aux élections présidentielles américaines, la remontée des taux s'est accélérée depuis. Aux États-Unis, le Bon du Trésor américain à 10 ans affiche un rendement annuel de 2,4%. Cette hausse a fait tache d'huile en Europe. L'obligation de l'État belge à 10 ans rapporte ainsi désormais 0,7%, sept fois plus que fin septembre.

Dépenses publiques et inflation

Les marchés anticipent les effets de la politique de Donald Trump, les relents protectionnistes, les investissements publics et les baisses d'impôts étant de nature à stimuler l'inflation. Forçant la Réserve fédérale américaine à relever le loyer de l'argent, ce qui poussera les taux d'intérêts à long terme aux États-Unis et dans l'ensemble des pays occidentaux. D'autant plus que la Banque centrale européenne appelle également les gouvernements à prendre le relais, son programme de rachat d'actifs financiers étant réduit de 80 à 60 milliards par mois à partir d'avril.

Donald Trump n'a pas de plan

À la veille d'une importante conférence de presse, Donald Trump n'a toutefois toujours pas donné de détails sur le financement des mesures envisagées : dérégulations massives, 1000 milliards de dollars d'investissement dans les infrastructures, baisse de l'impôt des personnes physiques, réduction de plus de moitié de la taxation des profits des entreprises... Pis, les analystes de HSBC estiment que la politique de Donald Trump est vouée à l'échec, la politique de l'offre (réduction d'impôts, dérégulation, etc.) n'ayant historiquement pas modifié la corrélation entre croissance économique et taux d'intérêt.

Chute des taux de référence

Concrètement l'équipe d'analystes de la banque britannique s'attend à voir le taux américain à 10 ans progresser jusqu'à 2,5% au premier trimestre, un niveau qui pèsera sur la croissance et contraindra la Réserve fédérale américaine à changer son fusil d'épaule. Le retournement de la conjoncture poussera également les investisseurs à délaisser les actions pour privilégier les obligations de bonne qualité. Cela poussera d'autant plus les taux de référence à la baisse, les spécialistes de HSBC prévoyant que le taux du Bon du Trésor américain à 10 ans ne dépassera pas 1,35% fin 2017.

Gare aux actions, taux zéro, crédit moins cher

Contrairement au consensus ambiant, le meilleur placement à l'heure actuel serait donc les obligations de qualité. Selon les spécialistes de HSBC, les placements plus risqués comme les actions pourraient doublement souffrir du ralentissement de la croissance et de l'incertitude liée à la politique protectionniste américaine. Une rechute des taux de référence à long terme signifierait une prolongation du taux (quasi) zéro sur le compte d'épargne. Elle devrait par contre alléger le coût des emprunts et tout particulièrement les prêts hypothécaires.

Nos partenaires