Les tensions géopolitiques reprennent le dessus

28/08/14 à 17:44 - Mise à jour à 17:44

Source: Moneytalk

Les Bourses européennes ont clôturé en baisse sur fond de regain de tensions en Ukraine, la Russie ayant envoyé des troupes dans l'Est de l'Ukraine selon différentes sources.

Les tensions géopolitiques reprennent le dessus

© Getty Images/iStockphoto

Au niveau économique, la croissance du PIB américain au second trimestre a été revue à la hausse de 4% à 4,2% en rythme annualisé.

Europe : Gemalto

Le spécialiste des cartes à puces et de la sécurité informatique a été sanctionné à la suite de semestriels décevants. Son bénéfice opérationnel a notamment reculé de 8% à 120 millions.

Europe : Essilor

Le leader mondial de l'optique ophtalmique s'est illustré grâce à des chiffres solides au premier semestre. Son chiffre d'affaire a progressé de 7,9% et son bénéfice opérationnel a bondi de 11%, permettant à Essilor de relever ses prévisions annuelles.

Bruxelles : Ackermans & van Haaren - EVS

Déluge de résultats sur Euronext Bruxelles dont Ackermans & van Haaren au sein du Bel 20. Le rapport semestriel de la holding a reçu un accueil mitigé en Bourse. Son bénéfice net a progressé de 1,6%, partagé entre le doublement du profit du groupe de dragage DEME, partiellement détenu au travers de CFE, et l'absence de plus-value du pôle Développement.

Hors indice, EVS a plongé à la suite d'un nouvel avertissement sur résultat, le groupe prévoyant désormais une chute de ses bénéfices cette année malgré un second trimestre dopé par la Coupe du Monde de football.

Bruxelles : Hamon - IBA

Hamon a sombré, la découverte d'erreurs comptables au niveau de sa filiale française le contraignant à réaliser une augmentation de capital de 20 millions afin de respecter les conditions de ses crédits.

Les chiffres d'IBA ont par contre été salués par les marchés, son bénéfice net ayant bondi de 80% à 7,7 millions.

États-Unis : tendance

Les marchés reculaient à la mi-séance, les tensions géopolitiques éclipsant des indicateurs économiques globalement meilleurs que prévu aux États-Unis.

États-Unis : Guess

Guess chutait après un avertissement sur résultats, le groupe prévoyant désormais de réaliser un bénéfice compris entre 1,05 et 1,20 dollar par action cette année contre une précédente fourchette de 1,40 à 1,60 dollar.

Nos partenaires