Luxembourg : la banque centrale rappelle à l'ordre le gouvernement de Juncker

17/06/10 à 12:12 - Mise à jour à 12:12

Source: Moneytalk

Le président de la Banque centrale du Luxembourg a critiqué mercredi l'indexation automatique des salaires sur l'inflation dans le pays et jugé insuffisantes les économies budgétaires du gouvernement, s'opposant au Premier ministre Jean-Claude Juncker.

Déplorant le "dérapage spectaculaire" du coût salarial unitaire dans le Grand Duché par rapport à ses principaux partenaires européens, Yves Mersch a indiqué que l'"appartenance du Luxembourg à une union monétaire (...) oblige à faire preuve d'une grande responsabilité en ce qui concerne la compétitivité et les finances publiques", à l'occasion de la présentation du rapport annuel de la Banque. Or, selon le gouverneur luxembourgeois, qui siège aussi au conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, "le maintien de l'actuel mécanisme d'indexation" des salaires sur les prix "n'est pas compatible avec notre appartenance à la zone euro". M. Mersch est en désaccord avec le gouvernement du Premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker -également président de l'Eurogroupe -, sur le maintien de l'indexation dans le pays. Il considère que ce système -qui prévoit le relèvement automatiquement des salaires en fonction de la hausse des prix- sape la compétitivité des entreprises en renchérissant le coût de la main-d'oeuvre. M. Juncker a tenté de limiter l'indexation à un plafond égal à deux fois et demi le salaire social minimum, mais il s'est heurté à l¹opposition catégorique des principaux syndicats, pour qui cela s¹apparente à une remise en cause des acquis sociaux.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos