Mariage de raison entre KPN et Telefonica en Allemagne ?

01/06/12 à 14:43 - Mise à jour à 14:43

Source: Moneytalk

Mariage de raison entre KPN et Telefonica en Allemagne ?

© Reuters

Les opérateurs néerlandais et espagnol pourraient marier leurs activités mobiles en Allemagne afin d'unir leurs forces contre les menaces qui les guettent. KPN évalue déjà le bénéfice de l'opération à 3 milliards EUR...

Telefonica a récemment annoncé vouloir introduire sa filiale allemande O2 Germany en Bourse afin de lever des capitaux frais nécessaires au renouvellement de son endettement alors que la baisse de sa note financière et les craintes sur l'Espagne ont nettement renchéri le coût de nouveaux emprunts. Les marchés ne sont évidemment pas dupes de cette situation, ce qui risque de peser sur la valorisation retenue lors de l'entrée en Bourse d'O2 Germany, Telefonica étant dans une position de faiblesse.

KPN ne connait certes pas de problèmes de financement mais son cours évolue sur une pente glissante qui a récemment aiguisé l'appétit de Carlos Slim, leader mondial du classement des milliardaires, qui se verrait bien à la tête d'une participation de 28% de l'opérateur néerlandais au travers de América Movil. KPN n'entend toutefois pas devenir le bras européen de l'opérateur mexicain et n'a pas été séduit par l'offre malgré la prime généreuse.

En fusionnant sa filiale allemande E-Plus avec O2 Germany, KPN pourrait obtenir le soutien de ses actionnaires. Plus petit opérateur des quatre présents sur le marché du mobile allemand, E-Plus n'a en effet pas la taille critique nécessaire. Une fusion avec la filiale teutonne de Telefonica, le numéro trois local, permettrait toutefois au nouvel ensemble de concurrencer Deutsche Telekom et Vodafone tout en générant des synergies évaluées à 3 milliards EUR par le patron de KPN, Eelco Blok.

Même si l'opération serait favorable aux deux groupes, cela n'améliorerait pas substantiellement leurs perspectives pour les prochains trimestres, perspectives plombées par l'économie européenne (et même mondiale pour Telefonica) ainsi que par les baisses imposées des tarifs régulés (terminaison et roaming) en Europe.

Cédric Boitte

AccioZ

Nos partenaires