Mariage possible entre Peugeot et Opel

15/10/12 à 12:44 - Mise à jour à 12:44

Source: Moneytalk

Le quotidien économique français La Tribune a dévoilé vendredi que Peugeot et General Motors négocieraient une fusion de Peugeot et Citroën avec Opel/Vauxhall, une rumeur qui laisse l'industrie automobile perplexe.

Mariage possible entre Peugeot et Opel

Le rapprochement concernerait les actifs industriels de Peugeot (c'est-à-dire les marques Peugeot et Citroën mais pas sa participation dans Faurecia, ni la banque du constructeur) et Opel/Vauxhall mais pas Chevrolet (Europe), deux filiales de General Motors. Le groupe américain pourrait verser un solde en cash à Peugeot afin de combler la moindre valeur de Opel par rapport à Peugeot, ce qui soulagerait les finances du groupe français.

Côté pile, la création d'une telle co-entreprise scellerait définitivement le rapprochement entre Peugeot et General Motors permettant aux deux groupes de réduire leurs coûts en Europe, notamment pour le développement de nouvelles plateformes (la structure d'une voiture dont le coût est estimé à un milliard d'euros) ou de nouveaux moteurs (coût de développement de 200 à 400 millions d'euros). En s'alliant à Opel, Peugeot pourrait également jouer sur l'aspect "Made in Germany" au niveau marketing. Les plus optimistes estiment également que General Motors pourrait aider la co-entreprise à développer sa présence internationale.

Côté face, les économies de coûts ne se concrétiseraient que dans plusieurs années étant donné la durée de développement d'une nouvelle plateforme notamment, soit lorsque la crise du secteur automobile européen sera probablement terminée ou en passe de l'être. Par ailleurs, Peugeot et Opel souffrent tous deux des mêmes maux : forte présence dans les petites voitures en Europe et surcapacité (nécessitant des fermetures).

Finalement, la seule certitude est que Peugeot ne pourra véritablement se redresser que lorsque le marché automobile européen ne se contractera plus, 2012 étant la cinquième année de baisse consécutive avec une chute de 20% des ventes en Europe au total. Par ailleurs, il semble quasi certain que General Motors devra trouver un partenaire pour Opel/Vauxhall qui est déficitaire depuis une dizaine d'années, soit bien avant la crise.

Cédric Boitte

www.accioz.be

Nos partenaires