Mario Draghi fait tapis

05/06/14 à 15:21 - Mise à jour à 15:21

Source: Moneytalk

La BCE a annoncé comme prévu une baisse de ses principaux taux directeurs et a surtout, fait le plein de mesures quantitatives tout en indiquant qu'elle restait prête à agir, notamment en rachetant des titres adossés à des crédits.

Mario Draghi fait tapis

Le taux directeur de la BCE est donc bel et bien passé de 0,25% à 0,15% alors que le taux de dépôt (applicables aux dépôts des banques) a viré en territoire négatif à -0,10%. Ce geste ne vise pas réellement à inciter les banques à prêter plus (0,0% ou -0,1% ne représente pas une différence énorme) selon les économistes mais devrait surtout avoir pour conséquence de rendre l'euro moins attrayant pour les investisseurs, une façon de faire pression sur le taux de change EUR/USD.

Les principales surprises sont surtout venues des mesures quantitatives. La BCE a ainsi décidé de suspendre la stérilisation du SMP, c'est-à-dire la prise hebdomadaire de dépôts destinés à neutraliser l'impact des rachats d'obligations souveraines opérés au plus fort de la crise, soit un montant de 164 milliards qui dopera l'excédent de liquidités en euros. La BCE a également mis sur pied des opérations de refinancement à long terme ciblées (TLTRO) arrivant à échéance en septembre 2018 et permettant aux banques d'emprunter (au taux directeur + 0,10%) l'équivalent de 7% de leur portefeuille de crédits au secteur privé (entreprises, ménages) hors prêts immobiliers, soit un total de 400 milliards compensant l'arrivée à échéance prochaine des LTRO à 3 ans octroyé fin 2011 et début 2012. Plusieurs mesures actuellement en vigueur ont également été prolongées pour quelques années comme l'allocation de toute demande lors des opérations de refinancement hebdomadaire (au taux de 0,15%).

Et surtout, la BCE envisage des rachats de titres ABS, c'est-à-dire des titres adossés à des crédits (au secteur privé non-financier), une façon de permettre aux banques de prêter sans en supporter le risque (important au niveau des ratios de solvabilité). Aucun montant n'a encore été communiqué mais cette mesure se rapproche fort des programmes QE de la Réserve fédérale américaine. Mario Draghi ayant précisé que le Conseil des Gouverneurs restait prêt à renforcer les mesures en cas de besoin, les prochaines réunions pourraient être marquées par l'annonce d'objectifs concernant ces rachats d'ABS.

Sur les marchés financiers, les décisions de la BCE pesaient logiquement sur l'euro et sur les taux. La promesse de liquidités abondantes et de taux durablement bas dopait également les actions.

Cédric Boitte

Nos partenaires