Nervosité boursière autour de la Grèce

26/11/12 à 17:38 - Mise à jour à 17:38

Source: Moneytalk

Les Bourses européennes ont terminé la séance de lundi en territoire négatif après une ouverture en repli de Wall Street et dans l'attente de la conclusion d'une réunion européenne consacrée à la Grèce.

Nervosité boursière autour de la Grèce

© REUTERS

Les marchés attendent avec impatience l'issue de la réunion des ministres des Finances de la zone euro pour tenter de trouver un compromis avec la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI) sur la soutenabilité de la dette grecque à l'horizon 2020.

Le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn, a indiqué lundi matin qu'il était " essentiel de prendre une décision aujourd'hui " sur la Grèce, ce qui traduit clairement l'urgence du dossier.

EUROPE : Barclays - Aberdeen Asset Management

Aux actions, Barclays fait partie des actions en net recul (-6%) alors que Qatar Holding a annoncé son intention de vendre ses parts dans Barclays. Parts estimées à 771 millions de pounds.

A contrario, Aberdeen Asset Management limitait la casse après avoir annoncé des revenus records pour son exercice 2011-2012 à 869,2 millions pounds alors que le marché tablait sur 848,4 millions pounds.

EUROPE : ThyssenKrupp

Par ailleurs, le groupe sidérurgique ThyssenKrupp était en perte de vitesse alors que Credit Suisse Group a revu sa recommandation de surperformance à neutre, suite à des conditions de marché difficiles pour les industriels.

BRUXELLES : Befimmo - Umicore

A Bruxelles, Befimmo faisait partie des rares actions à évoluer en territoire positif dans le Bel 20. Umicore était pour sa part la lanterne rouge de l'indice souffrant de son profil cyclique.

BRUXELLES : Galapagos

Hors indice, Galapagos prenait de la hauteur après avoir annoncé la découverte d'une nouvelle classe d'antibiotiques qui serait efficace contre tous les staphylocoques, notamment le SARM, infection nosocomiale aussi connue comme " la bactérie des hôpitaux ".

ETAT-UNIS

La Bourse de New York reculait lundi matin, surveillant nerveusement la reprise des discussions à Washington sur le budget américain et une réunion des créanciers de la Grèce en quête d'un compromis pour réduire sa dette.

Notons la belle progression de plus de 7% de Facebook à la faveur d'une hausse de sa recommandation par des analystes.

Nos partenaires