Novartis rachète ses propres titres

25/11/13 à 11:31 - Mise à jour à 11:31

Source: Moneytalk

Le groupe pharmaceutique suisse a lancé un programme de rachat d'actions de 5 milliards de dollars et va développer de nouvelles activités dans la dermatologie, les problèmes cardiaques, les affections respiratoires et les thérapies cellulaires tout en étoffant son important portefeuille de traitements oncologiques.

Novartis rachète ses propres titres

En activant un plan de rachat d'actions propres de 5 milliards de dollars sur 2 ans, Novartis entend récompenser ses actionnaires, même si les rachats resteront globalement assez limité puisque ne représentant que 2,5% de la capitalisation boursière du groupe pharmaceutique suisse.

Plus important encore, Novartis va continuer à contrôler ses coûts avec comme objectif des économies représentant 3% à 4% de ses ventes sur 2 ans grâce à la révision de ses outils de production et à une amélioration de la rentabilité de ses recherches. Dans ce contexte, le groupe s'est notamment séparé de sa division diagnostics pour 1,7 milliard de dollars, cédée à Grifols.

Novartis mise toujours sur l'oncologie, segment dont il est numéro 2 mondial derrière Roche, et vise une hausse de ses ventes dans le domaine d'ici 2017 malgré la perte du brevet du Gleevec (ventes annuelles de 4,7milliards) en 2015. Le groupe suisse entend aussi développer de nouvelles spécialités : dermatologie, problèmes cardiaques, affections respiratoires et thérapies cellulaires.

Les deux autres piliers de Novartis sont Sandoz, numéro deux mondial dans les génériques, et surtout Alcon, leader mondial des produits ophtalmologiques, un segment de marché porteur (croissance estimée à entre 5% et 8% par an). Il pourrait par contre céder ses activités dans la santé animale, les vaccins et les médicaments sans ordonnance de façon à financer des acquisitions ou à rémunérer ses actionnaires.

Globalement, Novartis reste un groupe pharmaceutique particulièrement attractif de par ses spécialités. Le titre présente par ailleurs une valorisation inférieure à Roche, l'autre groupe de croissance dans le secteur pharma.

Cédric Boitte

Nos partenaires