On ne choisit pas des actions à pile ou face

04/05/12 à 11:35 - Mise à jour à 11:35

Source: Moneytalk

Lorsque les actions progressent, nous avons souvent tendance à vouloir préserver nos gains. Et lorsque les actions baissent, nous en rachetons. Est-ce l'approche idéale ?

Après plusieurs mois de hausse ou de baisse, un indice boursier évolue latéralement pendant un temps. On parle alors d'une période de consolidation. Cette consolidation provient du fait que les investisseurs procèdent à des prises de bénéfices et se repositionnent sur le marché. Au terme de la consolidation, l'indice va soit poursuivre son mouvement, soit changer de direction. Dans ce dernier cas, il s'agit d'un retournement de tendance.

Consolidation

Pendant une période de consolidation d'un indice, certaines actions subissent une forte correction et d'autres restent beaucoup plus stables. En manoeuvrant correctement, il est alors possible d'améliorer le rendement.

Les actions qui ont le plus progressé seront souvent celles qui subiront la correction la plus forte. Mais cette correction ne devrait jamais dépasser un certain pourcentage.

Pour contrôler ce pourcentage, Fibonacci est un outil particulièrement intéressant. Il existe cinq applications de Fibonacci. Nous nous attarderons sur la plus utilisée : le retracement de Fibonacci.

Le retracement de Fibonacci

Cette formule mathématique permet de calculer l'ampleur des futures corrections et les objectifs de cours. Ce calcul s'effectue sur la base de la différence entre le dernier plancher et le dernier sommet. Cet écart est ensuite multiplié par une constante. Les constantes les plus utilisées pour les corrections sont 38,2 %, 50,0 % et 61,8 %.

Fibonacci comme baromètre de la tendance

Sur le graphique, nous comparons sur la même période les actions Imtech et Gemalto, qui font toutes deux partie de l'indice Eurostoxx 600 Industrie.

Après une forte chute en août 2011, les deux actions ont enregistré un net redressement. Le 2 septembre 2011, Gemalto avait surpassé ses précédents sommets et l'action était assortie d'un avis " acheter " à 32,64 euros. De son côté, Imtech est à peine revenue à la hauteur de son dernier sommet. Ensuite, ces actions ont subi simultanément une correction (flèches rouges sur le graphique), mais Gemalto s'est maintenue au-dessus du retracement de 50 %.

Nous retiendrons de cet article trois éléments d'analyse technique qui nous aideront à réussir nos investissements en actions :

les actions dont la consolidation ne dépasse pas 50 % sont plus fortes ;

il faut préférer les actions fortes ;

il faut contrôler et comparer régulièrement les corrections subies par les actions en portefeuille à celles des autres actions du secteur.

Vous souhaitez de plus amples explications ou des conseils sûrs ? Rendez-vous le 5 mai au deuxième MoneyTalk Finance Day et visitez notre stand " Beursgrafiek.be ".

Paul Gins

Directeur de CompuGraphics sa

éditeur de TransStock et www.beursgrafiek.be

Nos partenaires