Peugeot objet de spéculations

22/05/13 à 16:03 - Mise à jour à 16:03

Source: Moneytalk

Le titre du deuxième constructeur automobile européen s'est envolé de 40% sur un mois, une hausse spectaculaire témoignant de la forte spéculation entourant Peugeot et l'amélioration des fondamentaux du groupe français.

Peugeot objet de spéculations

La hausse de 40% de Peugeot peut apparaitre spectaculaire mais est à relativiser, le groupe ne valant toujours que 2,6 milliards d'euros en Bourse, 2,6 fois moins que Fiat et 7 fois moins que Renault. Par ailleurs ce fort rebond est en large partie imputable au rachat (partiel) de positions à la baisse des hedge fund, Peugeot étant un des titres les plus "shortés".

Ces rachats s'expliquent par l'évolution récente du groupe français qui parvient enfin à profiter du boum automobile en Chine avec une hausse d'un tiers de ses ventes au cours des 4 premiers mois de l'année grâce au lancement de la Citroën C4L et de la Peugeot 3008 restylée pour l'ex-Empire du Milieu. La Chine devrait ainsi devenir le premier marché du groupe l'année prochaine, symbole de son internationalisation également dopée par la commercialisation de la Peugeot 301 en Algérie et en Turquie (avant la Russie). Concernant son plan de restructuration, Peugeot a obtenu la fin de la grève sur son site d'Aulnay (qui doit fermer en 2014) et que la CGT, dernier syndicat rebelle, renonce à ses recours.

Tout n'est toutefois pas rose pour autant, Peugeot continuant de perdre des parts de marché en Europe où ses immatriculation ont chuté de 10,1% en avril alors que le marché dans son ensemble a progressé de 1,8%.

Globalement, nous pouvons considérer que le récent rebond de Peugeot tient davantage à la crainte des investisseurs à la baisse de voir Peugeot survivre à la crise du marché européen, auquel cas le titre mériterait sans doute une valorisation plus élevée au regard d'autres constructeurs européens comme Fiat ou Renault, sans même parler de Volkswagen évidemment qui vaut 79 milliards d'euros en Bourse, 30 fois plus que Peugeot.

Cédric Boitte

www.accioz.be

Nos partenaires