Point Bourse de la mi-journée

01/02/10 à 11:22 - Mise à jour à 11:22

Source: Moneytalk

Les places boursières européennes refluaient légèrement à la mi-séance.

Du côté des actions, Rynair se distinguait à Londres. La compagnie low cost a publié une perte moindre que prévu pour le trimestre octobre-décembre. La compagnie a également relevé ses objectifs pour son exercice clos à la fin mars. A Paris, Vivendi était par contre à la traîne. Le groupe a été reconnu coupable de violation du droit boursier américain par un tribunal new-yorkais pour des déclarations remontant à al période 2000-2002. Vivendi a indiqué qu'il allait faire appel de ce jugement.

A Bruxelles, Bekaert se distinguait au sein du Bel20. Le tréfileur courtraisien a annoncé la reprise de 2 usines de steel cord de Bridgestone pour 70 millions EUR. Cette opération s'accompagne de la signature d'un contrat à long terme entre les deux groupes. UCB était également bien orienté après avoir annoncé sa sortie de la médecine générale aux Etats-Unis. Cette décision devrait engendrer environ 70 millions EUR de frais de restructuration mais permettra à la société biopharmaceutique de concentrer ses moyens sur ses produits stratégiques.


Du côté des baisses, Dexia fermait la marche au sein du Bel 20. Hors de l'indice, Nyrstar se repliait légèrement. Le premier raffineur de zinc au monde a annoncé avoir conclu un accord avec la Deutsche Bank portant une nouvelle ligne de crédit de 250 millions EUR.


Wall Street a terminé en repli vendredi malgré un chiffre meilleur que prévu pour le PIB. L'indice de confiance du consommateur de l'Université du Michigan est lui aussi ressorti supérieur aux attentes. Ces bonnes statistiques n'ont pas réussi à apaiser les craintes des investisseurs, qui s'inquiètent notamment de la situation budgétaire de certains pays européens. Vendredi, le Dow Jones a perdu 0,52% à 10 067,33 points et le Nasdaq a cédé 1,45% à 2 147,35 points.

Sur le marché des changes, la monnaie européenne reprenait quelques couleurs par rapport au billet vert. Vers 12h, il fallait ainsi 1,3905 dollar américain pour un euro.

Nos partenaires