Point Bourse de la mi-journée

22/10/09 à 12:00 - Mise à jour à 12:00

Source: Moneytalk

Les Bourses européennes évoluaient dans le rouge à la mi-séance, plombé par une série de résultats de piètre facture. Ainsi, aux Etats-Unis, les chiffres de Boeing, eBay et Wal-Mart ont déçu, alors que ceux d'Apple ont surpris dans le bon sens.

Du côté des actions, les technologiques étaient en recul après les chiffres décevants d'Ericsson. Le spécialiste des réseaux de téléphonie mobile a vu ses revenus se contracter de 71% au troisième trimestre alors que ses clients ont réduit de manière drastique leurs dépenses.

Par ailleurs, les résultats nettement supérieurs aux attentes de Crédit Suisse ne suffisent pas à remonter le moral du secteur financier. L'établissement zurichois a réalisé entre juillet et septembre un profit net de 2,4 milliards de francs suisses (1,6 milliard d'euros), en hausse de 50% par rapport au trimestre précédent, affichant ainsi le troisième trimestre consécutif dans le vert.

A Bruxelles, les valeurs en hausse dans l'indice Bel 20 étaient très rares ce jeudi à la mi-séance. Telenet était en tête, suivi de très loin par Cofinimmo, qui vient de lancer une nouvelle émission obligataire.

Hors du Bel 20, Melexis était en progression après avoir présenté un bénéfice pour le trimestre écoulé. Le producteur de semi-conducteur avais du présenter une perte au deuxième trimestre suite à des conditions de marché difficiles.

Dans l'indice Bel 20, les valeurs financières étaient en retrait comme partout ailleurs en Europe. Mais la plus importante baisse de la matinée était à mettre à l'actif d'Omega Pharma.

Hors du Bel 20 c'est Punch International qui monopolise le bas du classement. Le groupe avait annoncé la veille la nécessité de s'adosser à un autre groupe afin de conserver la tête hors de l'eau.

Hier soir, la Bourse de New York a finalement terminé en baisse, se retournant dans la dernière heure d'échanges dans le sillage des valeurs bancaires: le Dow Jones a perdu 0,92% et le Nasdaq 0,59%.

Sur un marché des changes peu agité ce jeudi matin, l'euro s'effritait et retombait légèrement en dessous du seuil symbolique de 1,50 dollar qu'il avait franchi mercredi pour la première fois depuis l'été 2008 grâce à la multiplication des signes de reprise économique.

Nos partenaires