Point Bourse de la mi-journée

17/11/09 à 12:29 - Mise à jour à 12:29

Source: Moneytalk

Les Bourses européennes étaient en recul à la mi-séance pliant sous le poids des prises de bénéfices après leur nette remontée de la veille.

Du côté des actions, la compagnie Irish Life, la plus importante société de crédit immobilier en Irlande, a jeté un nouveau pavé dans la marre ce matin en déclarant qu'il lui faudrait encore provisionner entre 800 et 900 millions d'euros d'ici 2011 pour faire face aux défauts de paiements de ses clients.

Par contre, à Paris, Accor était en forte progression soutenu par son projet de scission des deux métiers du groupe qui devrait voir le jour "avant la fin de l'année".

A Bruxelles, la plus importante hausse dans le Bel 20 était à mettre à l'actif d'UCB. Le groupe pharmaceutique belge a convoqué ce matin un conseil d'entreprise extraordinaire durant lequel il a annoncé un plan de restructuration qui devrait se solder par plus d'une centaine de nouveaux licenciements.

Toujours au rang des valeurs en progression, notons la bonne tenue de Fortis Holding qui a présenté des résultats trimestriels mi figue mi raisin.

Hors du Bel 20, Punch International reprenait quelques couleurs après un long passage à vide.

Dans l'indice Bel 20, la plus importante baisse de la matinée était celle de Dexia. Comme tout le secteur financier européen, Dexia fait les frais d'un regain de méfiance des investisseurs à l'égard du secteur.

Hors du Bel 20, c'est KBC Ancora qui faisait figure de grand perdant de la matinée.

Hier soir, la Bourse de New York a fini en nette hausse, se hissant à de nouveaux sommets pour l'année, grâce à des indicateurs meilleurs que prévu et à l'engagement de l'Asie envers les mesures de relance: le Dow Jones a gagné 1,33% et le Nasdaq 1,38%.

Sur le marché des changes ce mardi matin, l'euro reculait face au dollar, ce dernier étant soutenu par des propos du président de la banque centrale américaine lundi assurant que la Fed était attentive au cours du billet vert, et dans l'attente de la production industrielle américaine.

Nos partenaires