Point Bourse de la mi-journée

14/04/10 à 11:22 - Mise à jour à 11:22

Source: Moneytalk

Les marchés d'actions européens étaient en baisse à la mi-séance à nouveau plombés par les craintes que la Grèce ne puisse faire face à ses engagements financiers.

Les marchés d'actions européens étaient en baisse à la mi-séance à nouveau plombés par les craintes que la Grèce ne puisse faire face à ses engagements financiers.

Du côté des actions, Danone a à son tour présenté ses résultats trimestriels. Le spécialiste des produits laitiers a fait état d'une croissance plus forte que prévu de son chiffre d'affaires au premier trimestre grâce à une solide progression de ses volumes et aux bonnes performances des pays émergents. Dans ce contexte le groupe agroalimentaire a confirmé ses prévisions pour 2010. Le titre est malgré tout en retrait car ces chiffres étaient largement anticipés.

Par ailleurs, ING était à la peine alors que des investisseurs belges auraient portés plainte contre le groupe bancaire suite à des recommandations de produits financiers inadéquat avec leur profil de risque.


A Bruxelles, les valeurs défensives avaient le vent en poupe alors que les incertitudes entourant la Grèce refont surface. UCB et Mobistar étaient bien orientées dans le Bel 20.
Hors indice, Melexis se portait bien mais dans de faibles volumes.


Toujours dans le Bel 20 mais au rang des actions en recul, les financières étaient à la peine après leur rebond de la veille suite aux bons résultats de JP Morgan Chase. Fortis Holding et KBC étaient en bas de classement dans le Bel 20 en fin de matinée.

Hors indice, Nyrstar était victime de prise de bénéfices alors que les prix des métaux précieux sont repartis à la baisse.


Hier soir, la Bourse de New York a fini en nette hausse grâce au solide début de la saison des résultats entamée avec Intel et JPMorgan Chase, combiné à de bons signaux pour l'économie: le Dow Jones a gagné 0,94% et le Nasdaq 1,58%, atteignant de nouveaux sommets.


Sur le marché des changes, l'euro se repliait face au dollar jeudi matin, pénalisé par un regain d'inquiétudes sur la capacité de la Grèce à faire face à une crise budgétaire sans précédent, alors que le marché restait prudent dans l'attente de données américaines sur le chômage et la production industrielle.


Nos partenaires