Point Bourse de la mi-journée

05/01/10 à 12:22 - Mise à jour à 12:22

Source: Moneytalk

Les Bourses européennes affichaient des performances mitigées à la mi-journée après la belle progression enregistrée hier. En l'absence de nouvelles d'envergure, les opérateurs semblaient vouloir faire une pause. A noter tout de même une accélération notable de l'inflation dans la zone EUR pour le mois de décembre.

Des statistiques concernant l'immobilier et les commandes industrielles aux USA sont attendues cet après-midi.

Du côté des actions, le confiseur Cadbury évoluait à la baisse après que Nestlé ait déclaré ne plus vouloir racheter le groupe. Ce dernier aurait décidé de racheter la filiale de pizzas congelées de Kraft Foods pour 3,7 milliards USD, opération qui permettrait à Kraft d'améliorer son offre concurrente sur Cadbury.

En revanche, Boskalis s'appréciait légèrement en réaction à un avis positif d'UBS qui a relevé son objectif de cours de 32 EUR à 35 EUR.

A Bruxelles, les financières étaient à la fête à la mi-journée. KBC profitait d'une recommandation de Barclays de "surpondérer" le titre.

Par ailleurs, Telenet bénéficiait aussi d'un avis d'analyste favorable. Morgan Stanley a modifié sa recommandation sur le titre de "neutre" à "surpondérer" avec un objectif de cours de 25 EUR.

Toujours dans le Bel20, l'action Delhaize évoluait légèrement à la baisse. Alors que la Banque Degroof avait relevé son objectif de cours sur le titre, Merrill Lynch a abaissé son rating d'"acheter" à "neutre".

Par ailleurs, D'Ieteren faisait du surplace en réaction à la publication de statistiques mitigées pour le groupe en 2009 : baisse de 13% des livraisons et légère diminution des parts de marché en Belgique.

La Bourse de New York a conclut la séance sur une note d'optimisme. Des statistiques enthousiasmantes concernant l'activité industrielle en décembre 2009 et des propos rassurants de plusieurs membres de la Banque centrale concernant la politique monétaire ont soutenu les principaux indices américains.
La vague de froid s'accentuant sur diverses parties du globe, notamment l'Europe occidentale, le prix du baril de pétrole brut continuait de s'apprécier avec des gains de 0,45% à 81,88 USD le baril.

Béatrice Denis

Nos partenaires