Pour les fonds mixtes, souvent l'étiquette ne correspond pas au contenu

23/10/15 à 14:27 - Mise à jour à 14:26

Source: Moneytalk

Les fonds mixtes sont actuellement très populaires. Vous pouvez en acheter plus de 360 uniquement en Belgique. Mais la pratique nous apprend que le nom qui y est collé (par exemple neutre) n'est pas toujours aussi fiable qu'il y paraît. Comment faire le bon choix?

Pour les fonds mixtes, souvent l'étiquette ne correspond pas au contenu

© iStocks

Fonds 'mixtes'

La plus grande partie des fonds sur le marché consistent traditionnellement en fonds d'actions et en fonds d'obligations. Mais étant donné les taux d'intérêt très bas, les fonds mixtes sont également très populaires actuellement. Les fonds mixtes investissent en fait aussi bien en actions qu'en obligations ou en tout autres actifs comme du cash et même des biens immobiliers.

En résumé, ces fonds mixtes représentent une bonne solution pour investir de manière très diversifiée selon votre profil de risque. Car en achetant par exemple un fonds mixte de 100 euros, vous achetez un portefeuille parfaitement diversifié.

3 sortes de fonds en théorie

Ces fonds mixtes, on peut les répartir en trois catégories, allant de défensive à dynamique, en passant par neutre. Un fonds mixte défensif a souvent un pourcentage d'actions entre 30 et 40%, un fonds mixte neutre entre 40 et 60% et un fonds mixte dynamique entre 70 et 80%.

Le reste consiste surtout en obligations et en cash. Le gestionnaire de fonds prendra plus d'actions dans son fonds au détriment des obligations lorsque les actions sont intéressantes et inversement lorsque les actions sont moins intéressantes, il investira plus en obligations.

Dans la pratique, il y a de grosses différences

Il existe actuellement plus de 360 fonds mixtes différents en Belgique. Lors du choix, il importe de savoir que, à l'intérieur de ces 3 catégories (défensive, neutre et dynamique), on trouve de grandes différences.

Les gestionnaires de fonds ont en effet une certaine marge de manoeuvre, qui peut parfois être très petite et parfois très grande, pour faire varier leurs portefeuilles entre plus ou moins d'actions et d'obligations. C'est pourquoi il faut aussi toujours vérifier la répartition précise du portefeuille (le pourcentage d'actions, le pourcentage d'obligations) et les marges de manoeuvre maximales des gestionnaires de fonds. Le label défensif, neutre ou dynamique ne recouvre en fait pas toujours le contenu.

En savoir plus sur:

Nos partenaires