Prémices d'une consolidation européenne

26/08/13 à 12:21 - Mise à jour à 12:21

Source: Moneytalk

En acceptant l'offre légèrement améliorée de Telefonica pour E-Plus, America Movil démontre que son offre de rachat sur KPN visait des ambitions bien plus importantes que cette seule opération.

Prémices d'une consolidation européenne

Telefonica a accepté d'améliorer son offre de rachat d'E-Plus (filiale allemande de KPN) en y ajoutant une option d'achat de 2,9% de Telefonica Deutschland pour 510 millions. Cela fait passer le montant théorique de l'offre de 8,1 milliards (5 milliards en cash + 17,6% de Telefonica Deutschland) à 8,55 milliards mais ne coûte finalement pas cher à Telefonica.

America Movil, qui détient déjà près de 30% de KPN et a déposé une offre de rachat de 7,2 milliards pour le solde, a donné son feu vert à la proposition améliorée de Telefonica, son principal concurrent en Amérique latine. Visiblement, l'opérateur mexicain contrôlé par Carlos Slim, une des deux premières fortunes mondiales, ne visait donc pas E-Plus lors de l'annonce de son offre de rachat de KPN à la mi-août. Son objectif est sans doute de se ménager une place de choix dans le cadre de la consolidation du secteur des télécoms européens, comme l'illustre également sa prise d'une participation de près de 30% dans Telekom Austria. Consolidation dont le rachat d'E-Plus par Telefonica est un des premiers maillages. En fusionnant, les 3e et 4e opérateurs mobiles en Allemagne auraient une taille similaire aux deux leaders (T-Mobile et Vodafone) et ramèneraient le nombre d'acteurs de 4 à 3.

Par ailleurs, America Movil a l'occasion de réaliser une bonne affaire étant donné que son offre de 2,40 euros par action valorise KPN à 10,2 milliards, soit une valeur d'entreprise de 20 milliards en incluant les dettes nettes. La vente d'E-Plus représente plus de 40% de cette valeur alors que la filiale allemande génère à peine un quart des bénéfices de KPN.

Cédric Boitte

Nos partenaires