Prises de bénéfices

14/05/14 à 11:39 - Mise à jour à 11:39

Source: Moneytalk

Les marchés européens reculaient à la mi-séance, les investisseurs se montrant plus prudent alors que le Stoxx 600 Europe a atteint un plus haut en 6 ans ce mardi.

Prises de bénéfices

Les résultats d'entreprises globalement décevants ce mercredi en Europe pesaient notamment sur la tendance.

Europe : RWE - ICAP

À Francfort, RWE reculait sur fond de trimestriels décevants, son bénéfice ayant chuté de 36% à 838 millions contre un consensus de 876 millions.

À Londres, ICAP était également orienté en baisse. Le premier courtier interbancaire mondial a réalisé un profit de 295 millions de livres au cours de l'exercice écoulé contre une prévision moyenne de 305 millions.

Europe : ICAP

À Paris, Numericable a fait mieux que prévu au premier trimestre, son bénéfice net ayant bondi de 48% à 35 millions. Le câblo-opérateur a par ailleurs indiqué que l'acquisition de SFR devrait être bouclée d'ici la fin de l'année.

Bruxelles : Ageas - KBC

Au sein du Bel20, Ageas se distinguait après un début de séance difficile, son bénéfice des assurances ayant plafonné à 145 millions contre un consensus de 157 millions. L'assureur estime que les tempêtes au Royaume-Uni lui ont coûté 15 millions de plus que prévu. Les marchés saluent notamment la croissance des encaissements de primes.

Le rapport de Bekaert a par contre déçu, son chiffre d'affaires ayant baissé de 2% à cause des taux de change alors que sa dette nette a augmenté à 640 millions.

Bruxelles : IBA - Ablynx

Hors indice, IBA reculait après un premier trimestre moins que prévu, son chiffre d'affaires ayant progressé de 4%. Le groupe a toutefois confirmé son objectif annuel d'une croissance de 5% à 10%.

Ablynx évoluait sans tendance après la publication de ses trimestriels marqués par une réduction de moitié de ses pertes grâce aux revenus issus de ses partenariats.

États-Unis : tendance

Les marchés américains ont clôturé en légère hausse ce mardi, l'optimisme des investisseurs étant atténué par la stagnation des ventes au détail en avril aux États-Unis.

Nos partenaires