13/09/16 à 15:09 - Mise à jour à 15:35

Questra Holdings, la nouvelle arnaque pyramidale

Questra Holdings promet aux investisseurs un rendement garanti de 6% par semaine. Stefan Willems, membre du conseil d'administration d'une association d'étudiants en finance, tire la sonnette d'alarme contre ce nouveau système pyramidal qui sévit en Flandre.

Questra Holdings, la nouvelle arnaque pyramidale

/ © istock

Stefan Willems, membre du conseil d'administration de Capitant Brussels, une association d'étudiants en finance, met en garde contre Questra Holdings, un nouveau système pyramidal en Flandre. "Du fait de la faiblesse des taux d'intérêt, des personnes financièrement incultes sont aujourd'hui à la recherche d'alternatives. Et des escrocs en profitent", explique-t-il. Questra Holdings promet ainsi aux chercheurs de fortune un rendement de 6%.

Que faites-vous si vous voyez une injustice et des personnes naïves sur le point de perdre toutes leurs économies ? Vous fermez les yeux ou vous intervenez en infiltrant une soirée d'investissement pour prévenir les personnes présentes ? Après qu'il ait été avéré que Questra a réussi, le week-end dernier, à faire investir des Flamands, avec la promesse d'obtenir un rendement de 6% par semaine, nous avons opté pour la deuxième solution.

Maintenant que nos recherches laissent penser que Questra privilégie des pratiques malhonnêtes et que ses instigateurs parviennent à convaincre des investisseurs à grande échelle, nous désirons mettre tout en oeuvre pour révéler ce tout nouveau système pyramidal. Toutefois, nous ne pourrons probablement pas aider les personnes qui ont déjà versé de l'argent.

Qui est Questra Holding?

Partager

Vu la faiblesse des taux, des personnes financièrement incultes sont à la recherche d'alternatives. Et des escrocs en profitent

Plus vous parlez de Questra Holding, plus il paraît improbable que des personnes croient ses promesses. Mais du fait des taux bas, des personnes incultes sur le plan financier sont aujourd'hui à la recherche d'alternatives. Et des escrocs en profitent alors pour les convaincre. Un site web professionnel, des promesses de profits monstres de 6% par semaine et une belle histoire à propos de gestionnaires de fortune qui rendraient jaloux Warren Buffett, voilà des arguments suffisants pour faire rêver certaines personnes à une vie meilleure. La sélection individuelle des candidats veille en outre à ce que les personnes trop critiques soient exclues.

Le fait que Questra est bon dans ce qu'il fait se manifeste par le fait que ce n'était pas les organisateurs qui nous ont empêchés de mettre en garde les gens. Non, c'est le public lui-même qui, irrité par nos questions, a fait front avec les organisateurs. Le fait que la police ait été appelée et que, de ce fait, nous ayons été classifiés comme les 'méchants', a renforcé la position de Questra et a convaincu les 40 personnes encore présentes que le management était dans son droit et que nous étions des éléments perturbateurs.

Il est aussi difficile de ne pas être ébloui par l'offre de Questra. Faire croître, de manière garantie, 10.000 euros pour en obtenir 160.000 euros en un an de temps, ça fait bien sûr rêver les gens. Que cela soit à la frontière du ridicule est apparemment difficile à percevoir par certains. Et une fois que le profane sur le plan financier se trouve pris dans les filets soigneusement tissés, il est apparemment très difficile de l'en retirer.

Questra prétend obtenir un rendement autour de 6% par semaine - et ce chaque semaine - en commercialisant des IPOs (des sociétés qui font l'objet d'une introduction en bourse). Les IPOs sont dès lors le big business selon Questra. Et la société, avec ses 25 top managers, prétend enregistrer des méga-profits depuis des années, sur une base stable.

Quand cela semble trop beau pour être vrai...

Toutefois, lorsque nous avons fait une recherche des profils des traders en question dans Google, pour aucun d'entre eux nous n'avons trouvé de profil Linkedin. Nous avons encore moins pu prouver l'existence de ces personnes. L'anonymat des traders semblait en effet important. Il nous paraissait toutefois étrange que ces super héros inconnus du monde financier n'aient pas fait connaître leur existence sur le marché pour augmenter leur valeur de marché.

Partager

Nous nous posons aussi des questions à propos du siège social de la société, qui selon nous est situé dans les Îles Vierges britanniques

Nous nous posons aussi des questions à propos du siège social de la société, qui selon nous est situé dans les Îles Vierges britanniques. Le site web parle en effet d'un siège social en Espagne (Madrid), que l'on peut visiter si souhaité. Le fait qu'à l'adresse de Questra (qui a été dernièrement supprimée et changée, en même temps que différents numéros de téléphone), on ne trouve rien de plus qu'une pompe à essence, déclenche chez nous encore plus la sonnette d'alarme.

Questra raconte à ses clients que 97% des concurrents ont des performances plus mauvaises que le marché. Et d'expliquer qu'ils ont trouvé le Saint Graal et que 88% de leurs opérations sont bénéficiaires. Nous avons trouvé que nous devions intervenir. Il était temps de poser des questions ciblées et de faire tomber les masques, ce qui n'a clairement pas été apprécié.

En conclusion...

Lorsque nous avons, ensuite, demandé à la police ce que nous pouvions faire contre cela, la réponse était simple: démarrer une (longue) procédure par le biais du SPF Economie. Et ensuite, nous ne pouvons qu'espérer que le dossier soit traité avant que Questra n'ait mis la clé sous la porte...

C'est pourquoi nous avons décidé d'attaquer de manière frontale aujourd'hui et de faire connaître ce système pyramidal le plus rapidement possible via les médias. Car ne nous trompons pas, les nombreuses réactions dans notre cercle d'amis et lors de la soirée d'investissement indiquent qu'il y a déjà des personnes qui ont investi et qui ne reverront probablement jamais leurs économies durement gagnées. Espérons que ce seront les derniers Belges que Questra Holdings aura pu arnaquer.

Stefan Willem, membre du conseil d'administration de l'association d'étudiants Capitant Brussels et membre du groupe d'investisseurs BEURS-hobby.

Les participants à la soirée d'investisseurs désirent rester anonymes.

Réaction de la FSMA

Dans une réaction à notre rédaction, la FSMA , l'autorité de surveillance financière, confirme que Questra Holdings ne dispose pas de l'autorisation exigée pour offrir des services financiers en Belgique. "Questra Holdings ne dispose notamment pas de l'autorisation exigée pour exercer des services d'investissement ou faire un appel au public pour recevoir des économies", fait savoir la FSMA.

"Les produits de Questra Holdings présentent aussi un certain nombre de caractéristiques d'un système pyramidal", continue la FSMA. "Il n'est en outre pas clair en quoi ces produits consistent concrètement ni qui est en définitive responsable pour les activités de Questra Holdings."

L'organe de contrôle va enquêter sur les mesures qu'il peut prendre contre Questra Holdings.

Nos partenaires