Rebond des Bourses

30/01/14 à 17:46 - Mise à jour à 17:46

Source: Moneytalk

Les Bourses européennes ont rebondi en seconde partie de séance, les investisseurs se positionnant à bon compte alors que la décision de la Fed de ce mercredi n'avait que peu d'impact sur les taux américains.

Rebond des Bourses

Au niveau économique, l'indicateur manufacturier a de nouveau déçu en Chine alors que l'économie américaine a comme prévu cru à un rythme annualisé de 3,2% au quatrième trimestre.

Europe : Roche

Le géant pharmaceutique suisse a fini en nette hausse malgré des résultats décevants, son bénéfice par action ayant plafonné à 14,27 francs suisses l'année dernière contre un consensus de 14,78 francs suisse. En seconde partie de séance, les investisseurs se sont surtout concentrés sur les prévisions assez optimistes de Roche pour 2014.

Europe : Diageo - Pernod Ricard

À Londres, Diageo a chuté à la suite de chiffres semestriels sensiblement inférieure aux attentes, la croissance organique de son bénéfice opérationnel plafonnant à 2,9% contre un consensus de 4,9%. Après les déboires de Rémy Cointreau, les chiffres de Diageo ont pesé sur l'ensemble du secteur des spiritueux.

Bruxelles : Umicore - UCB

Une fois n'est pas coutume, Umicore s'est distingué au sein du Bel 20, le titre étant dopé par un commentaire positif des analystes de KBC Securities qui conseillent d'acheter avec un objectif de cours de 39 euros.

UCB a profité de l'annonce d'un accord avec Biogen Idec pour le développement et la commercialisation en Asie de traitements expérimentaux du groupe américain.

Bruxelles : GBL - Recticel

GBL a connu une séance sans tendance après l'annonce du désengagement de BNP Paribas de la structure de contrôle de la holding.

Hors indice, Recticel a été victime de prises de bénéfices après son envolée de mercredi et malgré l'important relèvement des objectifs de cours des analystes de Degroof et de KBC Securities.

États-Unis : tendance

Les marchés américains évoluaient en nette hausse à la mi-séance récupérant leurs pertes de la veille grâce aux chiffres de PIB globalement conformes aux attentes et malgré la chute inattendue des promesses de vente de logements.

États-Unis : Facebook

Facebook s'envolait à la mi-séance grâce à des chiffres trimestriels meilleurs que prévu avec une croissance de 63% de ses revenus et un bénéfice par action de 31 cent contre un consensus de 27 cent.

Nos partenaires