Résultats d'entreprises décevants

31/07/12 à 18:06 - Mise à jour à 18:06

Source: Moneytalk

Les Bourses européennes ont clôturé la journée en nette baisse, les marchés optant pour la prudence après une série de résultats d'entreprises décevants en Europe.

Résultats d'entreprises décevants

© REUTERS

Les déclarations du Ministre des Finances allemand ont également pesé sur la tendance. Wolfgang Schauble a indiqué qu'il ne voyait pas de nécessité pour le fonds de sauvetage structurel européen de demander une licence bancaire, une des pistes avancées par les analystes pour que la Banque centrale européenne intervienne dans la résolution de la crise des dettes souveraines.

Europe

BP a été victime de chiffres décevants. Le groupe pétrolier a subi une perte nette de 1,4 milliard de dollars en raison de dépréciations comptabilisées sur la valeur de ses actifs américains. La chute de 7,4% de la production à 2,3 millions de barils équivalent pétrole par jour a également déçu les investisseurs.

À Zurich, UBS a également chuté après l'annonce d'un plongeon de 58% de son bénéfice net au second trimestre à 425 millions de francs suisses alors que les analystes tablaient sur un chiffre similaire à l'année dernière. Le groupe a surtout souffert des mauvais chiffres de sa banque d'investissement qui a subi une perte de 130 millions en raison notamment d'une moins-value de 349 millions sur Facebook.

Dans le concert de chiffres décevants, Bayer est toutefois parvenu à tirer son épingle du jeu. Le groupe allemand a réalisé un bénéfice par action de 1,47 euro au second trimestre contre un consensus de 1,37 euro. Bayer a également relevé ses prévisions annuelles tablant désormais sur une croissance de 10% de son profit apr aciton

Bruxelles

À Bruxelles, Elia s'est distingué au sein du Bel 20, le gestionnaire du réseau électrique belge et est-allemand profitant de l'engouement des investisseurs pour les valeurs défensives.

GBL a clôturé la séance sur repli d'un peu plus d'un pour cent. La holding d'Albert Frère a publié des chiffres trimestriels sans surprise marqués par une baisse des dividendes perçus et par des plus-values sur les cessions de titres Arkema et Pernod Ricard. Au total, son bénéfice net a ainsi bondi de 71% à 712 millions d'euros.

La déception du jour était à mettre au passif de AB InBev dont les trimestriels sont ressortis inférieurs aux attentes. Les analystes n'avaient en effet pas prévu la baisse de 0,1% des volumes écoulés et de 4% du résultat ebitda normalisé, la référence utilisée par le groupe pour ses prévisions. Le premier brasseur mondial a souffert d'une hausse de ses coûts et de pertes de parts de marché en Europe et aux États-Unis.

États-Unis

Les marchés américains étaient indécis à la mi-séance, les investisseurs limitant leurs prises de position dans l'attente des conclusions des réunions de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine mercredi et de la Banque centrale européenne jeudi.

US Steel se distinguait toutefois avec une hausse de l'ordre de 10%, le groupe sidérurgique profitant de l'annonce de chiffres trimestriels meilleurs que prévu. Le bénéfice ajusté par action a ainsi atteint 0,69 dollar US soit 20 cents de mieux que le consensus des analystes.

Cédric Boitte

www.accioz.be

Nos partenaires