Sanofi fait mieux que prévu

26/07/12 à 10:27 - Mise à jour à 10:27

Source: Moneytalk

Cela devient presque une habitude, le groupe pharmaceutique français a de nouveau livré des chiffres supérieurs aux attentes permettant au titre de poursuivre sur sa lancée des derniers mois.

Sanofi fait mieux que prévu

Concrètement, Sanofi a réalisé un chiffre d'affaires de 8,9 milliards d'euros au second trimestre, en hausse de 6,2% et supérieur au consensus de 8,6 milliards. A taux de change constants (effet positif de 5,8% vu la faiblesse de l'euro) et périmètre identique (effet négatif de 2,1% suite au transfert de Copaxone à Teva et à la cession de Dermik), la croissance ressort à 2,5% malgré la concurrence générique aux États-Unis pour Plavix et Avapro dont les ventes mondiales ont chuté de respectivement 43% à 1,1 milliard EUR et 22% à 382 millions EUR. A noter que les ventes consolidées de Plavix n'ont reculé que de 1% vu que le produit est vendu aux États-Unis par Bristol-Myers Squibb qui verse des royalties à Sanofi.

Le groupe français a par contre pu compter sur les excellentes performances de son insuline Lantus dont les ventes ont bondi de 26,7% à 1,2 milliard EUR grâce à la forte croissance enregistrée aux États-Unis et en Chine.

Comme prévu, Sanofi n'est toutefois pas parvenu à compenser l'impact de la concurrence générique sur ses résultats (vu notamment la perte des royalties sur Plavix), le bénéfice net des activités chutant de 9,8% à 1,48 euro par action. A taux de change constants, le repli atteint même 17,7%. Sanofi a ainsi confirmé sa prévision d'une baisse comprise entre 12 et 15% (à taux de change constants) du bénéfice net des activités cette année.

Le groupe doit toutefois renouer avec la croissance dès 2013 grâce à la perte d'influence de ses ex blockbusters (Plavix, Lovenox, Taxotère, Aprovel-Avapro) et à la montée en puissance de ses plateformes de croissance (diabète, pays émergents, médicaments sans ordonnance, génériques, vaccins, Genzyme, nouveaux produits) qui ont représenté 64,9% du chiffre d'affaires au deuxième trimestre.

Cédric Boitte

www.accioz.be

Nos partenaires