Semaine boursière ambivalente

01/02/13 à 17:20 - Mise à jour à 17:20

Source: Moneytalk

La semaine se termine sur une note pour le moins positive mais qui ne reflète absolument pas la tendance hebdomadaire qui fut maussade.

Semaine boursière ambivalente

© Getty Images/iStockphoto

Les indicateurs conjoncturels se sont suivis soufflant tantôt le chaud, tantôt le froid.

Ainsi, lundi, la publication des commandes de biens durables aux Etats-Unis plus élevées qu'attendu, a d'abord soufflé le chaud. Ensuite, les Bourses européennes ont été refroidies par le recul surprise des promesses de vente de logements en décembre aux Etats-Unis de 4,3%.

Les investisseurs ont par ailleurs été déçus par le recul du produit intérieur brut de 0,1% au quatrième trimestre, selon la première estimation officielle qui va à l'encontre de la prévision des analystes. Sur l'ensemble de l'année 2012, la croissance économique du pays s'est accélérée pour atteindre 2,2%, contre 1,8% en 2011.

Autre mauvaise surprise, les embauches du secteur privé ont été contrastées puisqu'elles ont légèrement augmenté aux Etats-Unis en janvier, à 192.000 créations nettes d'emplois, un chiffre plus élevé que prévu. En revanche, les chiffres de décembre ont été revus en baisse.

En fin de semaine l'optimisme était à nouveau de mise avec d'autres chiffres du chômage : l'économie américaine a créé 157.000 emplois de plus qu'elle n'en a détruit en janvier, mais le chiffre des embauches pour le mois de décembre a été revu en hausse de 26%, à 196.000, et de plus de 53% en novembre, à 247.000. En revanche, le taux de chômage a augmenté pour la première fois depuis octobre, passant de 7,8% à 7,9%, alors que les analystes s'attendaient à une légère décrue, à 7,7%.

Difficile dans ces conditions d'avoir une semaine franchement positive ou franchement négative.

Europe : Ericsson - Saipem

Aux actions, Ericsson a profité de la publication de bons résultats. L'équipementiers télécoms a enregistré une perte nette de 6,3 milliards de couronnes suédoises, contre un bénéfice de 1,5 milliard de couronnes suédoises un an plus tôt. Mais, son résultat opérationnel hors joint-ventures et vente de Sony Ericsson atteint 4,8 milliards de couronnes suédoises, contre 4,1 milliards au quatrième trimestre 2011.

Gros coup de stress sur le secteur des services pétroliers après l'avertissement sur résultat de l'italien Saipem. Ce dernier a révisé à la baisse de 6% ses prévisions bénéficiaires pour 2012 et s'est montré très prudent pour 2013. Le groupe espère le retour des beaux jours dès 2014.

Europe : Santander - Deutsche Bank

Le secteur bancaire européen était divisé en deux cette semaine, avec d'un côté les banques des pays du sud de l'Europe en souffrance et celles des pays du noyaux dur de l'euro en progression.

Du côté du sud de l'Europe, la banque espagnole Santander était en nette perte de vitesse hebdomadaire après avoir publié un bénéfice annuel réduit de plus de moitié par les dépréciations d'actifs immobiliers et le recul des profits dans certains marchés de croissance comme l'Amérique latine.

Le premier établissement bancaire allemand était par contre en progression malgré la publication d'une perte avant impôt de 2,6 milliards d'euros sur le quatrième trimestre, creusée par rapport à celle de 0,4 milliard affichée l'année précédente à la même époque. Ce résultat a toutefois été lourdement pénalisé par d'importantes charges pour dépréciations de survaleurs ou autres actifs incorporels, ainsi que pour litiges. En données ajustées, il a engrangé un profit imposable de 0,3 milliard.

Bruxelles : Delhaize - ABInbev

A Bruxelles, la plus forte progression hebdomadaire est à mettre à l'actif de Delhaize. Le distributeur a annoncé l'abandon de son projet de construire un centre de distribution à Oupeye. Et de manière générale les valeurs défensives étaient recherchées cette semaine.

L'action qui a donné des sueur froide aux investisseurs cette semaine est sans conteste ABInbev. Le brasseur a plongé de plus de 7% jeudi après l'annonce du lancement d'une procédure judiciaire aux Etats-Unis pour empêcher son opération de rachat de Modelo.

Bruxelles : Hamon- Exmar

Hors indice, Hamon était très recherchée cette semaine. ABN Amro a entamé le suivi de l'action avec une recommandation d'achat et un objectif de cours de 22 euros.

Exmar peut également se targuer d'une belle semaine. Le groupe a publié des résultats en nette progression. Exmar a clôturé son exercice 2012 avec un chiffre d'affaires de 489,1 millions de dollars, en hausse de 8,6% sur l'exercice précédent.

Etats-Unis

Les indices boursier américains ont évolué au rythme des indicateurs conjoncturels avec en point d'orgue les chiffres du chômage en fin de semaine.

Les quelques résultats publiés sur la semaine n'ont finalement que peu influé sur la tendance.

Ainsi, Caterpillar a émis des prévisions prudentes pour 2013, mais a fait état de résultats trimestriels au-dessus des attentes.

Qualcomm et Mastercard ont fait mieux que prévu, ConocoPhillips, Dow Chemical et UPS ont pour leur part présenté des résultats inférieurs aux attentes.

Nos partenaires