Semaine boursière ponctuée par les résultats d'entreprises

26/04/13 à 18:14 - Mise à jour à 18:14

Source: Moneytalk

Au final le bilan hebdomadaire des Bourses est positifs malgré une série d'indicateurs conjoncturels peu flateurs.

Semaine boursière ponctuée par les résultats d'entreprises

Cette semaine boursière fut particulièrement marquée par les résultats d'entreprises qui furent légion.

De manière générale les résultats positifs surpassent les mauvaises surprises aux Etats-Unis, tandis qu'en Europe les choses sont plus difficiles étant donné la détérioration du contexte économique.

Plusieurs indicateurs conjoncturels ont également ponctué la semaine avec plus ou moins d'incidence sur l'orientation des marchés.

En début de semaine, l'indice HSBC des directeurs d'achat en Chine a une fois de plus démontré un ralentissement de la croissance du secteur manufacturier de la deuxième économie mondiale. L'indice PMI calculé par HSBC, première indication sur l'activité en Chine au deuxième trimestre, est ressorti à 50,5 en version préliminaire en avril, contre 51,6 en mars.

L'Europe a aussi eu son florilège d'indicateurs alarmants. En Allemagne, l'indice PMI des services est tombé de 51 vers 49,2. Et, le climat des affaires s'est dégradé en avril en Allemagne pour le deuxième mois consécutif, avec un indice Ifo en deçà des estimations les plus pessimistes, confirmant que la première économie européenne peine à sortir de la contraction qu'elle a connue à la fin de 2012. L'indice du climat des affaires calculé par l'institut Ifo a reculé à 104,4 en avril, contre 106,7 en mars, alors que le marché tablait sur 104,8. Ajoutons à ces chiffres, des taux de chômage records en Espagne où le cap des 27% a été franchi, mais aussi en France.

Par contre, aux Etats-Unis l'économie les chiffres publié ces cinq dernières séances étaient plutôt rassurants. C'était le cas des nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis dans la semaine du 14 au 20 avril, qui ont baissé à leur niveau le plus faible en six semaines.

Malgré tout les indices boursiers européens ont maintenu le cap et sont restés globalement orienté à la hausse, tablant sur une prochaine baisse de taux de la BCE afin de remettre les économies européennes sur les rails.

Europe : ARM Holding - TomTom

Aux actions, les résultats ont donc ponctué la semaine avec du côté des bonnes surprises ARM Holding et TomTom.

ARM Holdings était en très forte hausse alors que ses résultats pour le premier trimestre ont surpassé les attentes. Le spécialiste des semi-conducteurs a terminé le 1er trimestre de son exercice 2013 sur un résultat net avant impôts en hausse de 44% à 89,4 millions de sterlings, soit 5,31 pence par action contre 3,36 pence lors de la même période un an plus tôt.

Les résultats de TomTom étaient également salués par le marché, même si le spécialiste du gps est toujours en perte de 2 millions d'euros, là où le marché tablait sur une perte de plus de 5 millions.

Europe : KPN - Heineken

Du côté des mauvaises surprises, KPN et Heineken n'y ont pas été avec le dos de la cuillère.

A Amsterdam, l'action KPN était littéralement en chute libre après l'annonce d'une augmentation de capital de 3 milliards d'euros afin de financer des investissements couteux. L'augmentation de capital se fera à 1,06 euros par action avec un bon de souscription de deux actions nouvelles pour une ancienne

Contre la tendance Heineken enregistrait une forte baisse après avoir publié des résultats pour le premier trimestre inférieurs aux attentes. Ce géant brassicole a enregistré un chiffre d'affaires de 4,14 milliards d'euros au premier trimestre, en hausse de 8,1%, alors que le marché tablait sur 4,28 milliards d'euros.

Bruxelles : Delhaize - UCB

A Bruxelles, Delhaize est très certainement la grande gagnante de la semaine avec ses bons chiffres.

Delhaize s'envolait littéralement après la présentation de ses résultats laissant entrevoir un très bon début d'année. Le groupe a pu afficher une nette progression de son chiffre d'affaires et a réitéré ses prévisions pour 2013.

UCB par contre, accusait le coup après la présentation de chiffres inférieurs aux attentes du marché. Les chiffres ne sont toutefois pas mauvais avec une croissance de 24% des ventes du Cimzia, Vimpat et Neupro, mais le marché tablait sur une progression de plus de 40% des ventes de ces trois médicaments vedettes

Bruxelles : Galapagos - Nyrstar

Hors indice, quelques résultats ont également été publié tout au long de la huitaine. Ce fut le cas de Nyrstar.

Nyrstar a présenté des chiffres mitigés. Au terme du premier trimestre, ses chiffres de production minière sont en recul de 8% par rapport aux trimestre précédents. Par contre, ses fonderies affichent des chiffres de bonne facture avec 263 000 tonnes de zinc produit, en recul d'un petit 6% par rapport aux chiffres records de fin 2012.

Toujours hors indice, Galapagos était en nette progression en début de semaine après avoir annoncé la découverte d'un nouveau candidat médicament pour traiter les cancers du seins qui ne répondent pas bien au traitement classique. Quelques jours plus tard Galapagos perdait déjà les points engrangés en début de semaine suite à un placement privé d'actions. Par ce biais le groupe biotechnologique a pu lever 54 millions d'euros afin de financer ses activités.

Etats-Unis

Aux Etats-Unis, les résultats d'entreprises ont également donné le ton. Les indicateurs conjoncturels étaient globalement de bonne facture, avec en point d'orgue le PIB américain qui rate de peu les attentes du marché qui tablaient sur une croissance de 3% au premier trimestre, alors qu'elle ressort à 2,5%.

Etats-Unis : Caterpillar - Apple

Du côté des Etats-Unis quelques sociétés ont également refroidi les ardeurs des investisseurs.

Caterpillar, le premier constructeur mondial d'engins de chantier a enregistré un bénéfice en baisse de 45% au premier trimestre, largement en deçà des attentes, assorti de ventes également décevantes, et a abaissé ses prévisions pour l'année entière. De par son activité, très en amont dans le cycle productif, l'activité de Caterpillar est souvent considérée comme un indicateur avancé de la conjoncture.

Autre grosse déception cette semaine : Apple. Apple a fait état au titre de son 2ème trimestre (courant de janvier à mars) d'un bénéfice net de 9,5 milliards de dollars, en baisse de 18,1% par rapport à celui de 2012 à la même période. Les rachats d'actions seront fortement augmentés de même que le dividende (+15%). Mais si ces chiffres sont supérieurs aux attentes, notamment grâce à des ventes d'iPhones et d'iPads plus élevées que prévu, nombre d'analystes restent inquiets des futures marges du groupe.

Nos partenaires