Semaine marquée par des chiffres décevants à Bruxelles

30/08/13 à 18:03 - Mise à jour à 18:03

Source: Moneytalk

Les Bourses ont bouclé la semaine par une séance dans le rouge à l'image de la semaine, les tensions liées à la Syrie et à la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine pesant sur la confiance des investisseurs.

Semaine marquée par des chiffres décevants à Bruxelles

© REUTERS

La semaine a été marquée par la Syrie après que les États-Unis ont ouvertement évoqué une intervention qui devrait toutefois s'avérer limitée selon Barack Obama. AU niveau économique, les indicateurs ont été globalement plutôt favorables avec notamment une révision de 1,7% à 2,5% de la croissance en rythme annualisé du PIB des États-Unis au second trimestre.

Europe : Vodafone - KPN

Le secteur télécoms a de nouveau fait parler de lui avec notamment la confirmation par Vodafone qu'il avait entamé des discussions avec Verizon afin de lui vendre ses 45% dans Verizon Wireless. Selon l'agence Bloomberg, les deux groupes négocient sur la base d'un prix de 130 milliards de dollars, ce qui pourrait accélérer la consolidation du secteur des télécoms en Europe.

Du côté de KPN, le rachat par America Movil a du plomb dans l'aile après qu'une fondation liée à l'opérateur a exercé son option lui permettant de souscrire à des actions préférentielles représentant près de 50% des droits de vote. America Movil n'a pas exclu de retirer son offre.

Europe : Carrefour - Renault

Le deuxième distributeur mondial de la grande distribution a publié des chiffres semestriels globalement en ligne avec les attentes mais les investisseurs ont salué la nette amélioration des performances en France où le profit opérationnel a bondi de 75% malgré un léger tassement des ventes. Les marchés estiment que cela démontre que la stratégie de Georges Plassat devrait permettre à Carrefour d'enfin améliorer ses performances en France, son point faible depuis de nombreuses années.

À Paris, la semaine a également été marquée par le départ du numéro deux de Renault, ce qui a pesé sur le titre.

Bruxelles : ThomboGenics - D'Ieteren

La déception de la semaine est sans aucun doute ThromboGenics. Son rapport semestriel a inquiété les marchés, les ventes aux États-Unis de son médicament Jetrea ont atteint 16,6 millions de dollars à la fin, ce qui induit une progression de la cadence des ventes de 10% par rapport à la période de commercialisation entre la mi-janvier et la fin avril alors que les analystes visaient une croissance de 50%.

Les chiffres de D'Ieteren ont également plutôt déçu et le groupe n'a pas relevé ses prévisions annuelles comme espéré. Dans le détail, c'est surtout la division distribution automobile qui a déçu avec une chute de 28% de ses bénéfices alors que Belron a affiché une hausse de ses ventes et de ses profits grâce aux conditions hivernales ce printemps.

Bruxelles : Tessenderlo - EVS

Le rapport trimestriel de Tessenderlo a également largement déçu. Le groupe chimique a subi une perte nette au second trimestre. Hors éléments non-récurrent, son profit a plongé de 32% et Tessenderlo prévoit désormais une chute de 20% de son résultat ebitda sur l'ensemble de l'année.

EVS a finalement connu une semaine assez calme malgré des chiffres en forte baisse, son chiffre d'affaires chutant de 30% et son bénéfice net de 56% au second trimestre. La société explique cette déconvenue par l'absence de grand événement sportif et la conjoncture mondiale. EVS se montre par ailleurs toujours confiant dans ses perspectives à long terme.

États-Unis : tendance

Le Dow Jones a connu son quatrième repli hebdomadaire consécutif malgré des indicateurs économiques globalement favorables hors mis au niveau de l'immobilier où la remontée des taux ces derniers mois semblent affecté le redressement du marché résidentiel. Globalement, ce sont toutefois les inquiétudes qui pèsent sur la tendance avec la Syrie, la politique de la Fed et le plafond de la dette des États-Unis qui sera atteint à la mi-octobre.

Cédric Boitte

Nos partenaires