Signaux contradictoires des États-Unis

20/12/12 à 17:55 - Mise à jour à 17:55

Source: Moneytalk

Les marchés européens ont clôturé en légère hausse malgré la stagnation des débats aux États-Unis sur les mesures d'économies budgétaires aux États-Unis devant permettre d'éviter le fiscal cliff.

Signaux contradictoires des États-Unis

© REUTERS

À noter que l'estimation de la croissance américaine a été relevée de 2,7% à 3,1% en rythme annualisé.

Europe : Areva

Le leader mondial de la filière nucléaire a revu ses ambitions 2013 à la baisse tablant désormais sur un ebitda de 1,1 milliard d'euros contre 1,25 milliard précédemment en raison de revenus inférieurs aux attentes dans ses activités liées aux énergies renouvelables.

Europe : NYSE Euronext

Le titre s'est envolé à la suite d'une offre de rachat d'IntercontinentalExchange, une bourse des futures sur l'énergie et les matières premières, au prix de 33,12 dollars par titre en cash et en actions. L'offre d'ICE représente une prime de 37,7% par rapport au cours de clôture de ce mercredi.

Bruxelles : Elia et Ageas

Le Bel20 a de nouveau flirté avec la barre des 2500 points ce jour mais n'est pas parvenu à la franchir à la clôture malgré les hausses (timides) de Elia et Ageas.

Bruxelles : Mobistar et Belgacom

Le secteur des télécoms était par contre à la peine effaçant une partie de son timide redressement des dernières semaines. Mobistar et Belgacom ont ainsi abandonné fini en baisse de respectivement 2,15% et 1,00%.

Bruxelles : TiGenix

Hors de l'indice, TiGenix a été suspendu toute la séance après l'annonce du lancement d'une augmentation de capital par placement privé via l'émission de 8,6 millions de nouvelles actions, soit un peu moins de 10% du capital actuel.

États-Unis : tendance

Wall Street stagnait à la mi-séance à l'image des négociations entre démocrates et républicains sur le fiscal cliff qui plongerait l'économie américaine en récession en 2013 s'il ne peut être évité.

États-Unis : Accenture

Le groupe de consultance technologique Accenture reculait en première partie de séance après avoir indiqué que ses revenus avaient reculé de 3% à 3,96 milliards de dollars au premier trimestre de son exercice 2012-2013.

Nos partenaires