ThromboGenics entre espoir et erreurs

02/10/13 à 13:36 - Mise à jour à 13:36

Source: Moneytalk

La société biotechnologique louvaniste s'envole en Bourse de Bruxelles ce mercredi à la faveur de la présentation des résultats d'une étude scientifique de long terme sur son Jetrea, résultats qui confirment le potentiel du produit mais également certaines erreurs commerciales aux États-Unis.

ThromboGenics entre espoir et erreurs

À l'occasion d'une conférence destinée aux spécialistes de la rétine à Hambourg, le Professeur Peter Stalmans du département ophtalmologie du Centre hospitalier universitaire de Louvain a réalisé une présentation portant sur l'adhésion et la traction vitréomaculaires, les affections ciblées par le Jetrea, seul médicament de ThromboGenics.

Outre les aspects purement scientifiques concernant l'évolution de l'affection et établis sur la base de plus de 500 cas observés depuis 2009, le Professeur Stalmans s'est montré particulièrement enthousiaste concernant l'utilisation du Jetrea au début de l'affection. Il souligne ainsi que la grande majorité des patients traités à un stade précoce ont pu être guéris alors que les études cliniques menées sur une gamme plus large de patients faisaient ressortir un taux d'efficacité de l'ordre de 30%.

Pour ThromboGenics, l'utilisation à un stade plus précoce de l'affection signifierait davantage de ventes et un meilleur retour des professionnels selon les études du Professeur Stalmans. Ces données confirment toutefois également que la stratégie commerciale aux États-Unis n'est pas appropriée étant donné que les spécialistes visés traitent les cas plus complexes (et donc avancés). La société pourrait certes être tentée de négocier avec Alcon, leader mondial des produits ophtalmologiques, la cession des droits commerciaux aux États-Unis étant donné que le groupe suisse est déjà responsable de la mise sur le marché du Jetrea dans le reste du monde mais ThromboGenics devrait alors faire une croix sur les lourds investissements réalisés dans sa structure commerciale.

Cédric Boitte

Nos partenaires